[Univers alternatif][Crossover] Irazure

Postez-ici vos fictions inspirées de My Little Pony: Friendship is Magic.
Répondre

Message 28 déc. 2016, 13:50

LAuthheure
Poète en herbe
Avatar du membre
Messages : 293
Enregistré le : 09 mars 2014, 17:55
Sexe : Fille
Localisation : Pays: Strigi
Finalement, vaut mieux aller directement sur MLPFictions pour cette histoire. :pf:

Bon bah, allons-y. J'ai déjà posté une bonne partie sur MLPFictions, mais j'ai décidé de la mettre aussi ici, sans attendre d'être bannie ou quelque chose de ce genre. J'ai beaucoup attendu, car j'avais peur de ne pas continuer, et aussi en pensant aux premières... fictions que j'ai faites. Mais maintenant il est en bonne voie.

Donc pour donner la couleur voici une image faite par moi :
Image
Alors que vous vous dites (et c'est normal) dafuk ? Je vous mets le synopsis soigneusement copier-coller :
Rainbow Dash n'a pas une vie passionnante, taraudée entre son ennui et ses problèmes plus personnels. Alors quand elle a l'occasion de voyager dans le multivers, elle n'hésite pas !

Au risque de le regretter amèrement...


Mon côté pessimiste me dit que ça va être inachevé. J'ai longtemps hésité à publier cette fanfiction, me disant qu'il fallait que je sois sûre qu'elle soit finie, mais finalement, alea jacta est ! (Et puis j'ai enfin changé mon avatar datant de 3 ans, donc c'est un bon présage.)

Donc... pour le tag crossover c'est un peu compliqué. Ça a un rapport avec Undertale, et plus particulièrement des univers alternatifs que créent les fans (ne fuyez pas il n'y a pas anguille sous roche). Je m'inspire de l'excellent Underverse (crossover entre les UAs) et Inktale.

Si vous ne connaissez rien d'Undertale, ne vous inquiétez pas. Cette fanfic ne va pas vous spoiler juste parce qu'elle a un concept que ce jeu n'a même pas (mais si cette fic prend la voie que j'espère...). Ceux qui le haïssent pour certaines raisons ne vous inquiétez pas non plus.

Merci à Effhia d'avoir accepté être mon relecteur jusqu'au chapitre 6 !
Donc allons-y pour du copier-coller ! (Y compris les notes à rallonge).

Prologue
Un songe perdu pour ce soir

Le début d'une longue histoire

De doux rêves et pleins d'espoirs,

Comment avais-je pu y croire ?

Commence l'éternité

Sous la pluie azurée.

Commence mon conte de fée

Que je m'en vais narrer !



/////

C’était silencieux et blanc.

Aucun bruit, aucune brise ne soufflait dans cet espace immaculé et infini. Il n’y avait rien, ni personne pour peupler cette zone vide.

Elle marchait calmement sur un sol invisible, s’arrêtant parfois pour laisser le vent inexistant caresser son pelage vert de chrome. Elle était le seul poney de tout cet endroit.

Parfois, elle semblait se distordre ou changer de couleur brutalement dans un son strident, avant de revenir à la normale. Les sortes de carrés blancs autour d’elle s’agrandissaient, se rétrécissaient et changeaient de place par moment, mais elle n’y faisait plus attention.

Elle illumina soudain sa corne dans une lumière jaunâtre et corrompue, éclairant ses deux yeux noirs traversés respectivement d’un iris pourpre et soufre. Ils semblaient ruisseler de larmes sombres, mais cela faisait longtemps qu’elle avait arrêté de pleurer.

Baissant la tête, elle traça avec sa corne un cercle allongé. Le portail ainsi construit s’ouvrit sur une paisible prairie verdoyante.

Sans hésiter, elle y pénétra.

Le cercle derrière elle se ferma pour la laisser seule dans cet endroit.

Elle reprit alors sa marche tranquillement, comme si de rien n’était, à l’exception près que l’herbe qu’elle foulait paraissait se tordre et pousser des gémissements, avant de se corrompre totalement. Une traînée noire précédait ainsi ses pas.

Après quelques instants, elle arriva sur une colline et vit d’en haut un petit village. Les maisons lui étaient familières avec leur construction en bois et leur toit en chaume. Elle se serait crue à Ponyville s’ils ne bordaient pas une mer.

Soudain, elle entendit un cri.

En se retournant, elle aperçut un jeune étalon - probablement adolescent - qui la regardait horrifié. Il se retourna pour s’enfuir, mais elle ne le lui laissa pas le temps.

En une téléportation, elle se trouva juste devant lui. Elle se leva et posa ses sabots avants sur ses épaules. Le malheureux étalon voulut se débattre, mais elle maintenait sa prise.

Il était secoué de spasmes des douleur et hurlait, les yeux exorbités. A mesure que la corruption se propageait sur son pelage sous forme de carrés blancs, la souffrance s’accentuait. Bientôt, il n’eut plus de force pour ne serait-ce que crier.

Elle l’écrasait de ses jambes avec fermeté. Elle aurait pu abréger sa souffrance en s’allongeant complètement sur lui, mais elle ne le fit pas.

D’une curiosité morbide et indifférente, elle scrutait son visage pour y voir toutes les expressions que pouvait avoir un condamné avant son horrible trépas.

Bientôt, ce qui fut un jeune poney n’était plus qu’une forme indistincte, qui se réduisit en une poudre noire.

Elle lui jeta un coup d’œil avant de faire demi-tour, s’éloignant du village qui ne présentait aucun intérêt à ses yeux.

Ce qui l’intéressait était la capitale qu’elle détruirait immédiatement, pour se débarrasser du plus ennuyant. Ensuite elle continuerait sa route jusqu’à rendre cet univers aussi désert que l’anti-void.
Tout a commencé quand, intéressée des univers alternatifs d'Undertale, j'ai décidé de regarder un wiki consacré à ça. Tout a commencé avec une page wikia, un paragraphe, une petite idée qui a pris de l'ampleur.
Parce qu'il faut toujours un premier chapitre...
Rainbow Dash baillait, allongée sur un nuage au dessus d'un petit lac. D'habitude, quand elle venait à cet endroit, elle était allongée pénarde sur un transat à l'ombre de l'arbre à côté, bronzant tranquillement au soleil. Mais aujourd'hui, elle n'était pas là pour se reposer.

Depuis quelques mois, elle s'entraînait régulièrement chaque semaine pour améliorer sa vitesse et son endurance au vol. Bien sûr, elle faisait aussi des exercices avant, mais moins bien souvent, car elle était remplie d'arrogance et bien imbue d'elle-même. Désormais, après quelques années, elle s'exerçait patiemment et assidûment, seulement motivée par un fol espoir de rejoindre les Wonderbolts malgré tout.

Elle reprenait son souffle, bien fatiguée. Elle s'était mise au défi de voler plus d'une heure à une cadence régulière, cependant pas trop lente non plus. C'était plus harassant que ce qu'elle avait imaginé, et avait dû faire une pause à seulement trois quarts d'heure.

Elle jeta un coup d'œil au chronomètre accroché à son cou. Trois minutes et quatre secondes, il était temps de se remettre au travail. Elle força ses jambes à se redresser et à ses ailes de se lever. Elle ne se sentait pas mieux, n'arrivant pas à penser clairement.

C'était un but aussi.

Pour ne pas penser à cette dure réalité.

Elle ne rejoindrait pas les Wonderbolts. Elle ne pouvait pas. Selon Spitfire, elle avait tous les critères et aurait dû les rejoindre plus tôt, mais à cause de sa maladie, c'était impossible.

Selon les médecins, Rainbow était épilepi... épilit... elle avait l'épilepsie. La seule chose qu'elle avait retenue dessus, c'était un poney agonisant et bavant sur le sol après avoir vu des couleurs trop vives. La pégase avait protesté évidemment, elle avait vu des centaines d'éclairs sans pour autant tomber dans les pommes, mais le verdict était clair. Le quotidien des Wonderbolts serait trop insoutenable pour elle. D'ailleurs, elle ne devait pas se forcer dans les activités physiques et devait dormir plus longtemps.

Plusieurs accidents, de la foulure au sabot à l'aile brisée, lui avaient appris à écouter son docteur. Elle tentait d'éviter un maximum l'hyperventilation, mais c'était dur d'oublier sans se faire mal, et quand elle se souvenait de son rêve brisé, elle avait du mal à trouver le sommeil.

Néanmoins, la vie restait agréable une fois l'équilibre trouvé. Elle était une heureuse pégase météo digne de confiance et ne manquait pas d'occasions d'épater les poulains avec ses tours. La vie était paisible. Il n'y avait plus eu de grands dangers depuis longtemps. Elle s'ennuyait.

Elle s'ennuyait totalement.

C'était une autre chose que la jument essayait d'oublier : son ennui profond.

Twilight était retournée à Canterlot et y était devenue professeur à l'école des licornes surdouées. Jamais elle n'aurait laissé ses amies aussi facilement, mais ce choix avait été important pour elle. Avant que Princesse Célestia ne lui proposât, elle n'avait jamais envisagé d'être enseignante. Elle avait découvert à quel point elle aimerait apprendre des choses aux jeunes générations. Depuis, la jument leur envoyait régulièrement du courrier, mais c'était différent d'une présence corporelle.

Rarity dirigeait à présent son magasin à Manehattan. Pour des raisons financières, elle avait dû abandonner une de ses deux boutiques. Le dilemme avait déchirant, entre son commerce dans cette grande ville et sa petite échoppe. Finalement, elle avait poursuivi son rêve et, apparemment, était devenue une icône de la mode. Elle envoyait aussi des lettres, mais plus rarement que Twilight.

Il était vrai que Rainbow ne passait pas le plus clair de son temps avec les deux licornes, mais leur absence l'avait beaucoup plus affectée qu'elle ne l'avait pensé. Les moments collectifs que les six amies partageaient étaient devenus plus vides.

Applejack était toujours là, mais étant donné que la terrestre était mariée et enceinte, elle ne pouvait plus participer au Poney de Fer et autres concours physiques. Elle ne pouvait même plus taper sur un arbre, bien qu'elle le faisait parfois secrètement. La pégase venait toujours occasionnellement partager un repas avec les Apples, mais elle n'aidait plus aussi fréquemment aux corvées. Celles d'Applejack consistaient souvent à laver ou à cuisiner, ce qui nécessitait une attention que Rainbow n'avait pas. Si celle-ci participait à la récolte de pommes, elle n'avait pas de grandes conversations avec Big Mac.

Fluttershy était restée sa camarade de vol, même si elle en avait beaucoup moins l'occasion depuis qu'elle avait mis bas ses jumeaux. La pégase avait trouvé un étalon encore plus réservé qu'elle et l'avait épousé. Devant s'occuper de ses poulains en plus de ses animaux, elle n'était pas au meilleur de sa forme. Elle continuait de faire des promenades aériennes avec Rainbow, mais la pégase prismatique s'arrêtait souvent pour ne pas la perdre de vue.

Scootaloo restait sa petite sœur, même si elle ne la voyait plus trop, maintenant qu'elle avait décidé d'être une aventurière comme Daring Do. Elle n'avait pas de talent pour l'écriture, mais n'hésitait pas à clamer ses exploits dans les villes qu'elle visitait. Elle n'était pas vantarde, elle désirait juste prouver à tout le monde qu'une pégase orpheline avec pour marque de beauté un poulet pouvait être une héroïne. Elle n'était pas crédible ainsi, mais ça ne l'empêchait pas d'être heureuse.

Au final, la jument bleue passait le plus de temps avec Pinkie Pie. Elle semblait être le seul poney à ne pas avoir changé. Toujours souriante et toujours autant joyeuse. Tous les deux faisaient toujours des farces, mais Rainbow ne riait plus autant sincèrement. Elle faisait surtout ça pour être avec la fêtarde. La dernière fois qu'elle avait réellement pris plaisir à une blague remontait à quatre ans.

Quatre ans ! La pégase ne pouvait pas s'empêcher de frémir. Elle avait l'impression d'être une vieille à chaque fois qu'elle calculait la dernière fois qu'elle avait fait telle chose.

Elle se rendit compte soudain que depuis la fin de sa pause, elle n'arrêtait pas de tourner en rond inutilement. Elle s'arrêta et regarda le soleil qui commençait à décliner. Voilà pourquoi elle préférait oublier son ennui et ne pas réfléchir. Elle ne faisait que déprimer.

Ses muscles semblaient ankylosés. Elle n'avait pas le courage de continuer son entraînement. Elle décida de rentrer à la maison pour manger d'abord. Elle envisagerait quoi faire ensuite.

Elle décolla du sol, laissant une traînée arc-en-ciel, et regagna son habitation de nuages en un rien de temps.

Après un rapide sandwich de pissenlit, elle se dirigea vers sa chambre pour une toute petite sieste. Elle était complètement vidée, mais était plus éveillée en voyant ce qu'il y avait sur son lit.

Elle s'y assit et regarda le papier couvert de ratures et le pot d'encre posé sur sa table de chevet, à côté d'un parchemin enroulé, et se remémora.

Ce matin, elle avait reçu une lettre de Twilight, qui lui demandait si elle allait bien. Ce n'était pas le banal "ça va", la licorne s'inquiétait vraiment. Elle avait probablement reçu des messages d'Applejack et de Fluttershy. Cette dernière avait conseillé une fois à Rainbow d'adopter un animal de compagnie car elle semblait seule et perdue. Le poney fermier avait été plus direct et lui avait directement demander ce qui n'allait pas.

Si un simple "Oh t'inquiète" avait presque contenté les deux juments, ce ne serait pas le cas de la licorne. Elle risquait de venir si elle recevait une réponse non convaincante ou pas de réponse. Elle tenterait alors maladroitement de la rassurer à propos de son rêve de Wonderbolt. Twilight était devenue plus attentive aux soucis de ses amies depuis qu'elle était loin, et ne se rendrait pas compte qu'en le lui rappelant elle lui fera plus de mal que de bien.

La pégase avait donc l'intention de lui envoyer la lettre la plus rassurante possible, quitte à mentir un peu. Mais les mots ne lui étaient pas venus ce matin. Il était peut-être temps de se remettre à l'ouvrage.

Malheureusement, elle avait beau se creuser la tête, consulter ses anciens courriers, elle ne trouvait pas. Chaque phrase qu'elle écrivait lui semblait fausse, et devenait une nouvelle rature. A la fin, elle fut obligée d'utiliser une troisième feuille de papier.

Elle se roula en boule sur sa couverture, sans idée. A force de s'arracher des plumes de rage, elle avait des ailes toutes abîmées. Sa crinière et sa queue était toutes décoiffées, elle en avait assez.

Alors elle jeta son pot d'encre sur le mur en face de son lit.

Le pauvre récipient en verre éclata. Elle détourna la tête, légèrement meurtrie par les débris. Une immense tache de liquide noirâtre s'était étalée en étoile sur la paroi, dégoulinant vers le sol.

Rainbow se rendit compte de sa stupidité, et grommela. L'encre séchait vite et, à moins qu'elle employât de la peinture, laisserait une trace permanente sur le mur. Elle ne se rendait pas compte que ce qu'elle avait fait, aussi simple et idiot que c'était, aurait de grandes conséquences sur sa vie.

Si elle n'avait pas reçu de lettre de Twilight.

Si elle ne s'était pas efforcée de trouver une réponse convenable.

Si elle n'avait pas jeté ce pot pile à ce moment-même.

Alors une pégase ne serait jamais apparue brusquement en hurlant dans sa chambre.

Et la suite ne se serait jamais passée.
Ouap !
... Bonjour ?
"AAAHHHH !"

Rainbow Dash eut à peine le temps de voir qui était devant elle, qu'elle se retrouva couchée sur son dos dans ses couvertures, avec une autre jument l'écrasant.

Elle ne se remit du choc qu'après quelques secondes. Son premier réflexe fut de se dégager au plus vite du poids qui l'incombait et seulement après elle réfléchit.

Voletant dans sa chambre, elle regarda l'inconnue, à présent étalée au sol, les yeux clos. Elle faillit avoir une crise cardiaque.

Cette jument lui ressemblait parfaitement.

Même pelage cyan, et même crinière aux couleurs de l'arc-en-ciel. A y penser, elle n'était pas totalement semblable, puisque ces couleurs étaient plus claires.

Elle portait sur sa tête des sorte de lunettes – de ski ? - bleu foncé. Elles étaient couvertes de taches noires. Autour de son cou il y avait également à épais foulard gris aux bouts blanchis, qui couvrait son dos.

Mais ce qui devait être le plus marquant était cet énorme stylo à plume outremer – orné des trois couleurs primaires – sous son aile gauche, maintenue par une espèce de sangle brune partant de probablement son ventre à sa nuque. Elle était garnie de dizaines de cartouches d'encre sombres.

Rainbow ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un peu peur. Elle n'avait jamais vu un poney avec ce genre d'accessoires, même aux fêtes les plus déjantées. Pas même sur Pinkie Pie ! Surtout, elle n'avait jamais vu un poney qui lui ressemblait tant.

La crinière prismatique était assez rare chez la gente équine. Les seuls individus qu'elle avait vu en possédant était elle-même et son père. Cette inconnue, non seulement en avait une, mais elle était coiffée de la même manière qu'elle.

De plus, elle était arrivée non pas par la porte ou la fenêtre, mais en, mais en...

... traversant cette tache d'encre ?

La pégase reprit du courage et s'entreprit à examiner cette étrangère. Peut-être qu'elle devait la ligoter, car personne n'avait le pouvoir de sortir de l'encre. Elle semblait assez dangereuse. Après, il faudrait l'interroger.

Malheureusement, l'inconnue poussa un gémissement. Elle s'était éveillée et commençait à se relever sur ses sabots. Rainbow paniqua. Que faire ?

Elle frappa de ses sabots arrières le dos de la jument.

L'inconnue s'écroula en criant. Rainbow était à présent assise sur elle. Mais elle parvint à se dégager avec une force étonnante, atterrissant immédiatement de l'autre côté de la pièce, juste derrière.

Son assaillante, toute étonnée, se retourna. L'autre pégase était en position de combat, les sabots légèrement crispés, les ailes ouvertes, la tête baissée et les yeux brillants.

Des yeux assez particuliers d'ailleurs. Son iris droit était magenta comme elle, mais celui de gauche était orange, presque doré. Une de ses pupilles – de taille minuscule - était en forme d'étoile.

L'inconnue eut soudain un regard étonné en la voyant. Elle se détendit et s'assit sur son arrière-train. Elle était un peu épuisée et reprenait son souffle.

"Ha... désolée, je t'avais prise pour quelqu'un d'autre."

Rainbow Dash était ahurie. Cette étrangère était vraiment imprévisible. Elle avait en plus exactement la même voix qu'elle.

Elle secoua sa tête pour reprendre ses esprits. Elle s'approcha d'elle, museau à museau, en battant les ailes furieusement. Elle avançait, l'obligeant de reculer et d'être acculée au mur. D'un ton hostile elle demanda :

"Qui es-tu ? Pourquoi tu me ressembles ? Comment t'es sortie de cette tache d'encre ?"

L'inconnue était désorientée, elle bafouilla en cherchant des mots.

"Heu, oui... je veux dire... hum... calme-toi s'il te plaît."

Rainbow se reposa au sol, pas vraiment calmée, mais il fallait reconnaître qu'elle brusquait un peu trop l'étrangère. Ses amies lui avait souvent répété qu'être autant agressive face à ce qui était louche n'amenait à rien.

"Donc, pour commencer, je m'appelle Pen."

Drôle de nom, pensa la pégase, mais elle ne dit rien.

"Et, heu, c'est une longue histoire."

La dénommée Pen paraissait gênée. Elle grattait son sabot avant sur l'autre, la tête baissée. C'était le geste qu'avait l'habitude de faire Fluttershy quand elle était embarrassée.

"J'ai tout mon temps." rétorqua impassiblement Rainbow.

L'autre jument déglutit avec un sourire coupable. C'était l'après-midi, et d'habitude la majorité des Rainbow avaient quelque chose à faire. Quelle malchance de tomber sur une exception.

"Tu préfères un mensonge ou la vérité ?"

C'était quoi cette question ?! Évidemment que la pégase voulait connaître la vérité ! Exaspérée, elle se plaça juste devant son interlocutrice, la regardant bien dans les yeux. Elle répondit que oui, bien sûr qu'elle voulait vraiment savoir son histoire.

"Tu es sûre ? Parce que…

- Dis-le.

Le ton était glacial et sans appel. Pen soupira. Elle allait passer un très long et mauvais moment.

"Enfaittuvoisilyabeaucoupduniversparallèlesdanscemondeetjesuisenquelquesortelagardiennedetouscesuniversalternatifset..."

Et la jument reprit son souffle, n'ayant pas la même capacité d'apnée que Pinkie Pie. Rainbow ne paraissait pas satisfaite. Elle était plus confuse.

"Attend, répète moins rapidement et plus fort !"

Cette journée allait décidément être longue. Pen lui demanda de reculer un peu, puisqu'elle ne voyait qu'elle. Toutes les deux se posèrent sur le lit, cependant, Rainbow Dash restait sur ses gardes.

Rainbow la toisait d'un regard mauvais. L'autre pégase évitait de le croiser, ne se sentant pas prête à dire qui elle était. Les rares poneys parmi ce multivers le sachant étaient calmes et compréhensifs. Pen était consciente "qu'elle-même" ne l'était pas.

En observant les alentours pour retarder ce moment fatidique, elle ne tarda pas à constater la présence de trois feuilles de papier, à présent bien froissées, sur l'oreiller. A cette distance là, elle pouvait y voir des sortes d'épaisses rayures – des ratures ? - noires. Rainbow était probablement en train de noter quelque chose quand elle était arrivée par accident.

Mais ce qui l'intéressait le plus était ce parchemin enroulé sur la table de chevet. Pen eut soudain la curiosité de le lire. Peut-être pour gagner encore du temps.

Vu la manière dont s'était placée Rainbow Dash, elle ne pouvait ni accéder à sa tâche ni s'échapper par la porte. Si elle s'avisait de voler vers la fenêtre, elle serait immédiatement plaquée au sol. Elle se connaissait bien.

Par contre, ce serait certainement inattendu si elle se jetait dans la direction opposée.

Et ce fut ce qu'elle fit.

Les yeux de l'autre jument s'agrandirent en la voyant faire un mouvement, son visage eut une moue d'étonnement qui vira à la panique en voyant le parchemin entre ses sabots. Tout ça en quelques secondes.

Chère Rainbow Dash...

En voyant Pen lire la lettre de Twilight, Rainbow sauta pour la pousser. Malheureusement, elle s'écrasa au sol.

Je t'écris de la bibliothèque royale. Comme Spike range les livres, je ne lui dicte pas. Je vais très bien et il n'y a pas eu d'incidents particuliers, mais ce n'est pas ça qui m'inquiète...

Pen trouvait un peu drôle de voir Rainbow gigoter en paniquant. Rien que pour l'embêter, elle s'écartait vivement à chacun de ses bonds pour la voir tomber par terre lamentablement. Elle bougeait plus qu'elle ne lisait. Ce devait faire une éternité qu'elle ne s'était pas autant amusée.

Je sais que c'est dur pour toi de ne pas pouvoir être une Wonderbolt. Mais tu peux toujours en parler à Fluttershy, Applejack et Pinkie Pie, ou même à moi. N'oublie pas que tes amies seront toujours là pour te soutenir.

"Donne-moi ça !"

Rainbow n'arrêtait pas de crier cette phrase en vain. Elle se sentait tellement gênée. Mais elle avait beau s'agiter, Pen demeurait intouchable et semblait même l'esquiver avec facilité.

Soudain, alors qu'elle allait sauter une dernière fois, sa vue fut cachée par quelque chose. Elle entendit juste après le son d'une feuille qui tombait sur elle. Non, pas d'une feuille mais plutôt d'un certain parchemin.

Elle le retira de sa tête et vit Pen, accoudée à la fenêtre, qui la regarda en disant.

"Amicalement, Twilight Sparkle."

Pen pensa un instant qu'elle avait dit ça d'une manière extrêmement classe, et qu’une paire de lunette de soleil serait utile dans ces moments.
En réalité, je n'ai pas fini le chapitre 2. Mais je publie déjà sur cette partie parce que je galère complètement à un certain passage, j'ai peur de laisser tomber cette fic' (déjà ? Bah... Nuage...) car je bloque.

Je parlerai plus de Pen au prochain chapitre.
Discussion et en route !
Pen médita sur le contenu de sa lecture. Apparemment, cette Rainbow faisait partie de celles qui n'avaient pas accompli leur rêve. Souvent, c'était parce qu'elle avait perdu la capacité de voler. Au mieux elles devenaient des éducatrices de vol, et, au pire...

Mais Pen ne s'occupait pas de ces cas. Elle essayait le moins possible de se mêler à n'importe quelle ligne temporelle. Elle ne devait pas en troubler le cours.

C'était vrai qu'elle enfreignait ce principe parfois et discutait avec les habitants d'un monde, pour la simple et bonne raison qu'elle finirait par devenir complètement folle en ne faisait qu'observer.

Rainbow Dash s'était figée et rougissait. Elle n'aimait pas quand un poney qu'elle connaissait touchait à ses affaires personnelles, alors pour une étrangère...

Alors, plus de rage que de raison, elle se jeta sur Pen, les ailes déployées de toutes leurs plumes, et arriva enfin à la toucher pour la toute première fois.

Pen ne s'y attendait vraiment pas, elle fut projetée en avant, entre les sabots avants de Rainbow. Celle-ci eut une risette victorieuse, semblable à celles des poulains quand ils avaient gagné un jeu.

"Alors ?" Fanfaronna t-elle.

L'autre pégase soupira. Lentement elle s’extirpa de sa prise, en prononçant d'un air défaitiste :

"C'est bon, t'as gagné..."

Rainbow avait un grand sourire, les yeux brillants. Mais elle se rendit compte de la supercherie en apercevant Pen galoper vers la grosse tache d'encre.

Elle se lança à sa poursuite avec colère. Cette inconnue avait encore des choses à lui dire ! La pégase sentait que si elle traversait cette tache, elle ne pourrait plus jamais la revoir. Cette pensée accéléra sa cadence.

Pen devait partir, absolument. Son arrivée dans cet univers était une erreur depuis le début. C’était la dernière fois qu’elle marchait plongée dans la réflexion au milieu de l’anti-void ! C'était toujours à ces moments là qu'elle faisait des choses stupides sans s'en rendre compte.

Elle ressentit avec bonheur le liquide gluant sur le bout de ses sabots. Elle admettait que créer un portail sans y réfléchir était fort. Mais heureusement, ça allait être du passé.

Elle fut un peu ralentie en pensant à Rainbow, avant de se ressaisir. C'était son unique principe de ne jamais se mêler aux affaires des autres, et elle tenait à le respecter. Elle pouvait toujours revenir plus tard et plus discrètement au pire. Ce n'était pas le moment de tergiverser.

Alors qu'elle s'apprêtait à faire le bond final destiné à l'emmener à une autre ligne temporelle, elle se cambra d'instinct en sentant que quelque chose touchait sa queue. Elle tourna la tête et vit en effet Rainbow la mordre comme si sa vie en dépendait.

Elle ressentit une extrême lassitude soudainement. Elle en avait assez de lutter, et surtout, même si elle se montrait hostile, cette Rainbow lui paraissait sympathique. Peut-être parce qu'elle avait lu son courrier, à moins que ce fût autre chose…

Et puis, c’était presque sûre qu’elle l’avait bien regardée dans les pupilles. Les poneys semblaient capable de la retrouver dès qu’elle posait un sabot dans leur univers, après avoir juste fixé ses yeux.

Pourquoi pas ?

La pégase prismatique s'agrippait bien au moindre poil de l'appendice de Pen, mais restait assez loin pour ne pas être à la portée de ses jambes arrières. La voir s'arrêter était déjà un bon signe, il ne restait plus qu'à la tirer...

Mais elle s'arrêta en la voyant baisser la tête, comme si elle fouillait dans quelque chose. Rainbow la regarda intriguée et suspicieuse. En voyant les deux extrémités de de tissu bouger un peu, elle comprit que Pen regardait probablement quelque chose dans son foulard.

La jument aux yeux vairons tourna la tête vers la gauche pour la regarder, elle avait un petit stylo noir dépourvu de capuchon dans la bouche.

Et elle traça une ligne noire dans le vide.

Les pupilles de Rainbow se rétrécirent d'effroi et d'incompréhension, sans pour autant lâcher prise. Comment cela se pouvait ?

La ligne noir se courba vers l'avant et s’avança dans l'air, prenant une teinte bleu pâle. Il fonçait droit vers elle et semblait accélérer.

Rainbow paniqua. Elle ne savait pas d'où venait cette chose, mais savait très bien où elle allait venir. Elle commença à desserrer ses mâchoires, mais c'était trop tard.

Or, à sa surprise, la courbe se "tourna" vers la droite juste devant elle et continua dans cette direction, coupant la queue de Pen, avant de disparaître comme ça.

Rainbow, estomaquée, avait la bouche pleine de poils. L'autre pégase examina un instant sa queue à présent réduite en un moignon coloré. Elle se retourna vers la jument tendit un sabot vers elle.

"Attends un peu !"

Rainbow se contenta de recracher le bout de queue et secoua la tête pour reprendre ses esprits. Pen s'assit sur son arrière-train, ignorant sa queue.

"D'accord, je vais tout t'expliquer !"

Même si les explications allaient être abominablement compliquées et longues, elle était lassée assez de fuir comme ça. Après tout, ça ne pourrait pas être si terrible.

Elles restèrent debout, se regardant dans les yeux, pendant un moment, avant que Rainbow comprît ce que venait de dire l'autre pégase.

Au cours de cet échange de regard, elle remarqua à quel point les yeux de Pen étaient vraiment étranges. Bizarre qu’elle avait constaté un "détail" banal comparé au reste que le reste. Néanmoins, elle avait l’impression de comprendre quelque chose, même si elle ne savait pas quoi.

Ce fut à peu près à ce moment là que Pen dit :

"Bon... Pour commencer je m'appelle Pen…

- Tu me l'as déjà dit, coupa Rainbow.

- Heu... C'était pour commencer par quelque chose."

Pen s'approcha lentement d'elle, et pour la première fois, Rainbow put la voir debout de près. Elle était légèrement plus grande et fine qu'elle, mais paraissait jeune, très jeune, peut-être même à peine plus âgée que Scootaloo. Son visage et ses pattes avant comportaient de nombreuses taches d'encre.

Elle l'observait, et son flanc droit était bien visible, dévoilant un nuage totalement identique à celui que la jument abordait elle-même. Néanmoins, au lieu d'un éclair tricolore, il pleuvait un arc-en-ciel, comme s'il déversait un torrent de couleurs.

"Doonc." reprit Pen, interrompant son inspection.

La pégase voulait tellement passer le moment des révélations. Par exemple en écrivant un sommaire comme "Après de longues explications laborieuses, Rainbow comprit enfin". Malheureusement, ce n'était pas possible dans la réalité.

"Par contre, ce que je vais te dire va être aussi étonnant que lorsque Twilight a reçu ses ailes et est devenue une princes..."

Elle s'interrompit en voyant les yeux encore plus exorbités de Rainbow.

"Quoi ?!

- Je corrige, rattrapa Pen avec un sourire gêné, ça va être aussi étonnant que d'envisager Twilight avec des ailes et une couronne de princesse."

Elle ne faisait que retarder le moment, comme au début. La seule exception était que Rainbow était – ou paraissait – plus calme.

"Rainbow, tu vois le monde ?"

C'était un début, court mais c'était quelque chose. Faire un petit bout d'un chemin était différent que de se tromper de route, non ?

Elle ne s'était jamais sentie aussi stupide.

"Le monde est en fait composé d'univers parallèles, ton univers est un d'entre eux, mais il y en a plein plein plein, avec d'autres Rainbow Dash."

Elle avait dit ça rapidement, mais c'était compréhensible. Rainbow mit encore plus de temps à digérer cette information. Ses pupilles avaient tant rétréci que celles de Pen paraissaient presque normales à côté...

"Heu... Des univers alternatifs ? Twilight avec des ailes ? Quoi ? Quoi ? J'ai raté quelque chose ?"

Pen s'affaissa au mur, juste à côté de la tache.

"Oui. On se sent petit en apprenant ça, non ?"

Il était probable que Rainbow allait mettre plusieurs jours à assimiler toutes les informations. Après tout, ce n'était pas tous les jours que votre double débarquait et vous annonçait qu'il existait un multivers. Mais elle réagit mieux qu'elle le pensait.

"Et toi, qui es-tu ? Tu es... une de ces Rainbow ?"

Elle ne semblait ressentir que de la curiosité et un peu d'incompréhension. Pas d'effroi ou d'énorme choc caractéristique de la jument.

Maintenant que le plus dur était fait, Pen était un peu moins stressée. Un peu. Il fallait encore répondre à une autre question qui n'avait pas de réponse simple.

"Oui, mais... En fait, je n'ai pas d'univers. Je voyage à travers et... et j'écris des trucs. Je suis une sorte d'écrivaine aventurière.

"Comme Daring Do ? Remarqua Rainbow. Qui... ? Ah oui ! Exactement comme elle ! Mais je ne narre pas ce que je vis, je contente de regarder et de marquer ce que je vois..."

Elles continuèrent à discuter un peu, comme si de rien n'était. Rainbow paraissait bien intéressée aux univers alternatifs, jusqu'à devenir louche. Pen s'efforçait de la satisfaire au mieux en lui donnant le moins d'informations.

La jument prismatique était en effet bouleversée par toutes ces choses sur les univers alternatifs, mais elle n'était pas effrayée par l'inconnu. En fait, elle ressentait plus... de l'excitation. Elle rencontrait son double – même si elle était assez bizarre – qui se relevait être une voyageuse inter-dimensionnelle ? Wahou ! Cela faisait bien des années qu'elle n'avait pas vécu une aventure pareille.

Le ciel commençait à prendre une teinte orangée. Les deux juments s'étaient assises à même le sol. Pen montrait ses récits, qu'elle notait dans un carnet bleu foncé rangé dans son foulard qui semblait sans limite. Son écriture était semblable à celle de Rainbow, mais était plus ronde et claire, un peu penchée.

Bien que les histoires écrites par Pen étaient intéressantes - même si Rainbow constatait qu'elle sautait délibérément les pages avec son nom dessus -, elle ne pouvait oublier cette scène où elle avait tracé cette ligne dans le vide.

"Comment tout à l'heure tu as écrit dans l'air ?

- Ah ? fit Pen avec l'air innocente. Tu veux dire comment j'arrive à écrire des trucs comme ça ? Et bien, je suis géniale mais il y a aussi..."

Elle contournait ostensiblement la question. Rainbow tenta d'en formuler d'autres, mais à chaque fois elles étaient détournées de manière plus ou moins tordue. Elle finit par abandonner.

"Quel est ce machin énorme que tu trimballes sous ton aile ? Demanda -t-elle pour changer. C'est pas un peu désagréable ?

- C'est un stylo géant, répondit la pégase. Il s'appelle Bleu. Je le porte tellement que c'est plutôt son absence qui me gêne.

- Attends... tu as nommé un stylo ? Il a l'air cool, mais quand même ? Et puis... Bleu... C'est pas très génial. Je veux dire, juste parce qu'il est de cette couleur...

- Je t'ai dit que je ne fais que retranscrire ce que je vois. L'originalité, c'est un peu une de mes faiblesses..."

Pen avait l'impression d’en avoir trop dit. Rainbow s'était déjà précipitée sur elle, tâtant d’un air fasciné le stylo. Elle regarda intriguée son flanc avant de remarquer :

"Pourquoi c'est un nuage pluvieux ? Tu dis être écrivaine, mais ça ne représente pas tellement ça.

- Ma marque de beauté ?

- Ta quoi ?

- Cutie mark je voulais dire. Je pense que la pluie, c'est un peu des gouttes d'encre qui deviennent des mots en touchant le sol, ou quelque chose du genre, et puis..."

Rainbow tentait de comprendre la phrase de Pen, digne d'une des analyses incompréhensibles de Twilight. Mais elle constatait que la pégase observait sa queue comme si elle la voyait pour la première fois.

Si tout à l'heure Pen semblait être totalement indifférente à son état, on dirait cette fois-ci que cela l'agaçait. Elle fouilla dans son foulard sans limite et en sortit des crayons de couleur.

Et elle redessina sa queue.

"Voilà ! S'exclama Rainbow dans un sursaut. C'est exactement de ça que je voulais parler !"

Pen lâcha le crayon dans sa bouche.

"Oh, tu veux dire que quand tu me posais plein de questions, c'était pour savoir comment je matérialise mes lettres sur les molécules de dioxygène ?

- ..."

Les molécules de dioxygène ? Pen ! Elle pouvait faire mieux ! Donner des machins scientifiques au lieu de ce qui pouvait être une belle métaphore ? Son niveau baissait...

Elle avait parfaitement compris ce que voulait dire Rainbow, c'était juste qu'elle n'avait pas envie de le dire. D'ailleurs, ce "phénomène" n'avait pas d'explication. C'était la magie et voilà.

Rainbow hésitait entre se frapper le museau du sabot, ou rester béate pour encore un autre instant de silence et de gêne. Mais pendant ce temps, l'écrivaine, agacée d'être tout le temps interrompue, avait repris le crayon.

Elle remarqua alors le début de queue que Pen dessinait était exactement pareil que sa queue originelle. La jument devait bien rapprocher ses jambes arrière pour que son derrière fût à portée de crayon, et pourtant elle continuait de tracer chaque poil avec aise.

La queue reprit complètement sa forme originelle. Pen s'assit à nouveau et rangea ses crayons, ne paraissant nullement épuisée de son geste. RainbowDash était évidemment étonnée, mais elle le trouvait bien impressionnant.

"C'est génial !" S'exclama t-elle.

Elle voletait autour de l’autre Rainbow en poussant des cris d'admiration, renonçant à tenter de chercher des réponses de la part d'une jument qui ne voulait rien dire. Elle semblait retourner des années avant, quand tout ce qui était étrange la fascinait plus que ça ne l'inquiétait.

"C'est tellement cool comment tu traces les lignes comme ça ! Tu peux dessiner des ailes de dragon ? Tu peux m'en faire ?

- Heu... murmura Pen avant de reprendre confiance. Nan, si je pouvais le faire, je me l'aurais déjà fait. Je ne peux redessiner que ce que j'avais déjà."

La lune commençait à monter. La pégase estimait qu'elle était déjà restée trop longtemps. Il était temps de rentrer avant qu'il ne se déroule quelque chose de grave.

"Bon, c'était sympa de parler avec toi, à la prochaine fois peut-être !"

Elle avançait vers la tache d'un pas tranquille, chassant Rainbow qui l'approchait trop près. Celle-ci paraissait dessus.

Soudain, la jument se trouva juste devant elle. Pen recula instinctivement.

"Attend un peu... Qui dit que je te crois ? Avec les univers et tout ? Peut-être que tu es une ennemie ? Je ne vais pas te croire tant que je n'ai pas de preuve !"

La jument sourit mesquinement.

Pen soupira. Ce ne serait pas la première fois qu'elle voyagerait avec quelqu'un entre les dimensions. La pégase allait sûrement être bien étonnée...

"Tu sais quoi ? D'accord."

Comme elle l'avait prévu, Rainbow eut un choc, elle crut avoir mal entendu. Quand elle réalisa sa chance, elle eut un sourire exprimant toute l'excitation et la joie de Ponyville.

"Mais... tu as quelque chose à faire ce soir ?

Non ! Je suis totalement, archiment libre !

- Je te conseilles de quand même laisser une note pour montrer que tu pars quelques jours à... mmm... à Cloudsdale pour des affaires ?

- Encore mieux ! Rétorqua Rainbow en rangeant ses feuilles pour en sortir une autre vierge. Je pars dans la jungle d'Ahuizolt pour l'empêcher de s'emparer de la relique des Mille Gemmes !

- Si tu veux ! Par contre, tu n'as pas de problème particulier ? De vol ou quelque chose ?

- Non." répondit la pégase en n'ayant qu'une seconde d'hésitation.

Pen se permit d'être un peu sceptique, mais elle ne dit rien.

Elle regardait la jument qui s'affairait joyeusement. Nul doute qu'elle avait fait un mauvais choix, mais Rainbow paraissait en avoir bien besoin.

Après qu'il ne restait de paperasse que la note sur le lit, la pégase se posta juste devant Pen, prête à partir. Cette dernière semblait calme et tranquille.

"Eh, dernière chose !"

Rainbow regarda étonnée l'écrivaine avancer lentement dans sa direction, jusqu'à que leurs museaux fussent pratiquement collés. Ses yeux prenaient un aspect effrayant, ses petites pupilles s'agrandissant jusqu'à ressembler à celles d'un chat. Pen articula d'un ton posé.

"Surtout, où que tu sois, qu'importe ce que tu vois. Ne te mêle jamais de rien.

- ... Heu, oui, d'accord ! Répondit la jument peu rassurée.

- Parfait !"

Pen avait repris un air serein. Elle l'invita à suivre, puis sauta sans hésiter dans la tache.

Pendant une seconde, Rainbow crut qu'elle était dans un rêve et qu'elle allait se réveiller la tête écrasée contre le mur. Finalement, elle bondit et se fondit dans le liquide noir.

La tache d'encre rétrécit jusqu'à disparaître complètement, ne laissant que la chambre vide avec une note sous les étoiles nocturnes.
Le fait d'avoir fini le chapitre et n'avoir quasiment aucune idée de l'UA à venir te remplit malgré tout de volonté !

Défi personnel : ne pas mettre un certain mot très récurrent dans Undertale dans toute cette fanfic, mais je m'autorise l'adjectif dérivé.

Donc beaucoup de choses à dire suite à cet étalement de confiture. (Complètement différent de Sans dans Underverse qui paraît tout connaître des univers alternatifs, ce qui est d'ailleurs à mon goût une faute, et je n'en vois pas d'autre.)

Maintenant parlons de Pen, d'abord voici un lien vers une image d'elle :
[ Image ]
Et vers sa cutie mark qui n'est pas claire :
[ Image ]

Pen, alias Ink! Rainbow Dash est donc inspiré d'Ink! Sans. Elle a d'autres sources d'inspirations évidemment (dont Rainbow haha).

Ink! Sans, créé par une utilisatrice Tumblr nommée comyet, est de loin "mon Sans" préféré, déjà parce que la première fois que je l'ai vu, c'était dans Underverse où il ne pouvait pas être plus génial. Et puis, les pinceaux géants, c'est cool (sauf en cosplay).

Mais pour être honnête, je ne pense pas que c'est le meilleur. Déjà, il a un caractère mais alors complètement différent de celui de Sans (je ne sais toujours pas son rapport aux mauvais blagues en plus), et la seule chose qu'ils semblent avoir en commun est l'apparence... et encore.

Et puis, c'est seul personnage créé dans ce qui est appelé Inktale. Il y a bien un Ink! Papyrus, mais ce n'est pas officiel. En même temps, Ink est censé être complètement à part des univers alternatifs (je ne sais toujours pas pourquoi les gens lui créent parfois un univers à lui). Pour dire qu'Inktale est un des trucs les plus éloignés d'Undertale (même si Ink a le mérite d'être "rainbow" en ayant le moins de couleur possible).

Une des chose qui m'ennuie, c'est les fanfics à propos d'Ink. J'en n'ai trouvé qu'une qui semblait potable et même bien, mais que je n'ai pas pu raccrocher. Les autres... mmm... On dirait que les fans aiment se concentrer sur un seul sujet, même si Ink peut offrir beaucoup de potentiel dans les fictions.

Et, je suis censée donner plus d'informations sur ma demie-OC Pen. Bah, je ne trouve rien à écrire, si ce n'est qu'elle a un passé radicalement différent d'Ink, et c'est tout...

(C'est octobre, j'aimerais bien participer à cet événement nommé Inktober.)
Nouvel univers, nouvelle aventure ?
Rainbow Dash avait légèrement la nausée en arrivant. Elle se releva et constata qu'elle était allongée sur un nuage. Elle se remémora ce qu'elle avait ressenti en traversant une tache (une tache !).

Elle avait d'abord senti l'encre visqueuse sur ses sabots, puis avait eu l'impression de se tenir à la rambarde d'une fenêtre sur ses pattes avant, incapable de bouger les ailes pour s'échapper de la chute inévitable. Et puis elle était arrivée là.

A côté Pen était sur ses quatre pattes à côté d'elle, parfaitement à l'aise. Elle lui tendit le sabot pour l'aider à se relever.

"Où sommes-nous... commença la pégase. Hé mais c'est Ponyville !"

En dessous s'étendaient les chaumières habituelles de son village. Avec, elle était sûre, exactement les mêmes bâtiments. Quand elle aperçut sa propre maison en-dessous, elle constata à quel point elles étaient hautes, probablement au même niveau que Cloudsdale.

"Et non, répondit Pen en regardant elle-aussi par dessus. Enfin, techniquement si. Mais c'est pas ton Ponyville. C'est un univers alternatif.

- Ah...

- C'est déjà génial de pouvoir voyager dans le multivers, rétorqua l'écrivaine en sentant sa déception. Tu ne t’attendais quand même pas à ce que je t’emmène dans un Equestria en pleine apocalypse après une guerre magique ?!

- Bah, soupira Rainbow. Je veux dire, tu m'as parlé d'un Equestria où nous sommes tous des dragons ! Vivant en communauté dans des montagnes cools !

-J'ai dit ça ? Mmm... peut-être que je t'y emmènerai quand tu sauras comment bien se comporter dans un univers autre que le tien..."

Rainbow trouvait cela ennuyant. Quand elle l'écoutait, Pen semblait vivre des aventures exaltantes, à la Daring Do. Finalement, cela n'allait pas être aussi excitant qu'elle l'imaginait. Même si Pen était Rainbow Dash (c’était étrange de penser cela), sa prudence était un peu plus proche de celle de Twilight.

Elle déploya ses ailes pour s'envoler et voir ce Ponyville-ci, même si elle se doutait qu'il n’y aurait aucun gros changements. Mais avant qu'elle pût décoller du nuage, Pen l'attrapa fermement par la queue. Elle soupira et s'assit presque instantanément.

"Attends, siffla Pen. Tu n'as quand même pas l'intention de te montrer comme ça au public ! Imagines si un poney te voit. Même si tu ressembles à la Rainbow de cet univers, c'est grave ! Encore pire, si vous vous croisiez... ça a peu de chance d’arriver mais on ne sait jamais. Et puis, nous sommes si proches de Cloudsdale, là où elle est...

- J'habite à Cloudsdale ?!" s'exclama Rainbow.

Pen lui colla le sabot au museau en regardant autour d'elle suspicieusement, même s'il y avait peu de chances qu’on l'ait entendue. Quand elle fut sûre qu'aucun poney ne les avait repérées elle déclara sarcastiquement :

"La pégase est déçue de ne pas voir de dragons, mais est toute étonnée de constater qu'elle habite dans un lieu différent.

- Ouais, bon, maugréa Rainbow un peu vexée. C'est juste que ça fait une dizaine d'années que je suis à Ponyville, donc ça me fait bizarre.

- Quand on est nomade, ce genre de truc est juste un détail, dit Pen plus doucement en haussant les épaules.

- Mais si j'habite à Cloudsdale, pourquoi ma maison est là ?

- Ça ? Ce n'est pas ta maison."

Avant que la pégase ait pu répondre quelque chose, Pen s'envola et poussa le nuage très rapidement.

Rainbow constata alors que ce n'était en effet pas du tout son habitation. C'était une maison nuageuse qui paraissait assez banale, sans lac de spectrum, comme on pouvait voir parfois aux alentours de Cloudsdale.

"Une habitation en nuages à Ponyville ?

- Et le tien ?

- Oui mais... justement. C'était parce que c'était moi.

- Roohh... Tu sais ? Tu n'es pas le seul pégase à avoir eu l'idée de bâtir son toit en nuages. D'ailleurs, dans d'autres univers, tout le monde est amené à vivre sur des nuages."

Rainbow était un peu déçue à l'idée de ne pas être la seule à avoir trouvé ce concept. Elle se souvint de son arrivé à Ponyville le même jour de son anniversaire, pour être plus proche de Fluttershy. Elle avait passé la première semaine dans une maison normale, et avait détesté cela.

Elle s'était ensuite décidée d'assembler des nuages au-dessus de Ponyville pratiquement toute seule. Cela lui avait pris cinq ou six mois. Son principal problème était le vent, qui risquait de pousser sa demeure jusqu'à Appleloosa. Elle avait pallié tant bien que mal le problème en négociant avec le reste de l'équipe météo. Les nuages de pluie étaient simples à mettre en place, le vent, c’était autre chose.

N'importe quel pégase pouvait manipuler un cumulus à tout hasard, mais seuls les poneys qualifiés pouvaient manier le mistral correctement. Ils étaient capables de le dévier quelques minutes et même des heures en battant frénétiquement des ailes sur place – ce qui était plus ardu que ce que l'on pensait -, cependant Rainbow désirait que le vent adopte une nouvelle trajectoire de sorte que sa maison soit hors de portée.

"Hé ho ! Tu rêves ?"

La pégase se ressaisit. Elle était plongée dans cette lointaine époque où elle devait trouver un logement et un travail, cette période de stress où elle se rendait compte qu'on ne passait pas de l'état d'adolescente à Wonderbolt d'un coup, aussi génial pouvait-elle être.

"Rien, je me sens juste comme une vieille."

Mais Pen ne l'écoutait pas, elle avait déjà poussé le nuage encore plus bas, jusqu'à qu'il fût au niveau du toit des maisons. Rainbow aurait voulu placer une remarque cinglante sur la discrétion si elle ne se sentait pas aussi mal. L'écrivaine avançait vite, sans peine apparente, et la pégase ne pouvait s'empêcher d'avoir légèrement la nausée.

"Mmm... réfléchit Pen. Connais-tu Derpy ?

- Quoi ? Derpy ? Quel rapport ?"

Rainbow ne pouvait pas oublier la sympathique factrice un peu maladroite. Un jour, à cause de ses multiples erreurs, Ditzy Doo – surnommée de tous Derpy Hooves -, avait été renvoyée. Cela avait été un choc pour tous les poneys, la concernée en premier.

Même si les habitants de Ponyville étaient souvent contrariés par les courriers perdus ou pas au bon endroit, ils étaient trop habitués à voir la pégase grise en recevant leurs missives. Lire une lettre sans avoir vu préalablement le sourire amical de la factrice paraissait impensable.

Cependant ce qui les avait le plus énervé, surtout Rainbow, était qu'on avait "gentiment" invité Derpy à rejoindre un centre rempli d'handicapés. La pauvre jument, malgré son caractère innocent et un peu gauche, avait compris que sans salaire elle n'avait pas d'autre choix. Ce n'avait pas été de l'avis des Ponyvillois, qui avaient lancé une pétition pour lui rendre son travail, et cela avait marché. C'était il y avait trois ans.

Mais quel était le rapport entre Derpy et les univers alternatifs ? A moins que... Non, quand même pas !

"Attend, tu vas me dire qu'ici, Derpy est une princesse alicorne ?

- Heu... non," répondit Pen un peu surprise.

La jument pensa que techniquement, il y avait des univers où elle avait reçu une corne, néanmoins celui-ci n'en faisait pas partie. Rainbow n'avait pas besoin de le savoir. Déjà que Twilight semblait l'avoir bien perturbée...

"C'est l'élève de la Princesse Cadance. Dans cet univers, elle est venue à Ponyville pour étudier la magie de l'amitié.

- Princesse qui ?

- Cadance ! Tu sais, l'épouse de Shining Arm... Oups."

Rainbow la regarda incrédule.

"Le frère de Twilight a une jument princesse ? Je pense pas avoir tout suivi...

- C'est pas grave, trancha Pen en dissimulant le nuage derrière une bâtisse. L'important est que... oh !"

Elle venait d'apercevoir Derpy avec Lyra et Bon Bon à proximité, elles semblaient se disputer sur quelque chose. Excitée, elle saisit le sabot de Rainbow avant qu'elle pût faire quelque chose, et s'envola vers eux pour se cacher dans un buisson. Tout cela en silence évidemment.

L'autre pégase tenta de cracher les branches qui avaient pénétré sa bouche, mais se prit une claque de Pen avant qu'elle pût faire le moindre son. C'était un coup de sabot bien inaudible par rapport à sa violence.

"Regarde."

La jument avait tendu la patte vers les trois poneys en murmurant furtivement ce mot. Cela attisa automatiquement la curiosité de Rainbow, qui oublia les feuilles dans sa bouche. Elles étaient éloignées, mais pouvaient quand même entendre leurs voix.

"Derpy, combien de fois je t'ai dit qu'Octavia en était allergique?" souffla Bon Bon, plus exaspérée que réellement en colère.

La pégase était vraiment gênée. Elle n'osait pas regarder la terrestre dans les yeux. Elle voulait seulement faire plaisir à ses amis en leur offrant des pains aux raisin ! Malheureusement, à cause d'elle, Octavia avait été hospitalisée, obligée d'annuler un concert à Canterlot.

"Je suis désolée ! gémit-elle.

- Nous ne sommes pas fâchée Derpy, déclara Lyra calmement. Tu aurais juste dû faire plus attention en achetant des pâtisseries la prochaine fois. Surtout que je pense que seuls toi et le Dr Whooves aiment les raisins secs !"

La factrice se sentit encore plus coupable. Elle savait les préférences de tout le monde, mais s'était entêtée sur les pains aux raisins, qui étaient ses secondes viennoiseries préférées.

Rainbow avait observé attentivement tous les détails. Ce genre de scène était banal à Ponyville, or elle ne savait pas que les trois juments étaient aussi proches. C'était probablement parce que c'était littéralement un autre univers.

Elle tourna la tête pour parler à Pen, mais vit qu'elle avait sorti son carnet et son stylo. La pégase écrivait fébrilement sur le papier, en jetant des regards tantôt sur la feuille, tantôt à l'extérieur. Elle était totalement absorbée par son activité.

Derpy s'excusa encore, puis se souvint qu'on l'attendait au poste et s'éclipsa. Les deux autres juments partirent. Ce fut à ce moment-là que Pen souleva son stylo violemment. Elle semblait avoir déjà fini de décrire la scène en seulement quelques minutes.

"Zut..."

Elle avait aussi au passage tordu la plume.

Dépitée, elle rangea son outil dans son foulard, et s'apprêta à faire de même avec le carnet. Cependant Rainbow l'interrompit.

"Je peux lire ?"

Elle était intéressée par ce qu'avait dû noter la pégase en seulement quelques instants. Cette dernière haussa les épaules et lui tendit l'ouvrage, qu'elle saisit aussitôt. Ne voulant pas rester un moment de plus dans ce buisson – où ses ailes étaient meurtries par les branches - , elle s'envola hors de lui pour la lecture, malgré les protestations de l'écrivaine.

L'encre était toute fraîche, sans pour autant dégouliner malgré son aspect humide. L'écriture était encore plus fluide, elle se détachait bien du papier blanc légèrement jaunâtre. Néanmoins Rainbow voyait bien que ces lettres toutes rondes été profondément ancrées dans la feuille, tracées avec violence par un sabot sans scrupule. Étonnant qu'il n'eût pas de trou.

Mais ce qui était le plus surprenant était l'histoire en elle-même. C'était juste une représentation de ce qui s'était passé tout à l'heure, mais elle était vraiment fidèle. Les dialogues étaient parfaitement retranscrits.

Rainbow considérait habituellement l'écriture comme une activité d'intello, mais elle reconnut qu'il fallait être bien rapide et agile pour soutenir une pareille cadence. Même si Pen avait déclaré en être capable lors de leur rencontre, elle avait considéré que c'était juste impossible. Ce texte prouvait le contraire.

Elle arriva au bout de la page, et en effleura le bout pour la tourner. Elle se sentait curieuse de voir les passages qui lui ont été sautés. Malheureusement, elle se prit une bonne ruade sur les côtes et cria.

"Pen ?! Tu pouvais pas au moins parler ?"

Le carnet était en train de tomber, mais fut rattrapé au vol par sa propriétaire. Celle-ci paraissait légèrement exaspérée, puisqu'elle somma à Rainbow de remonter vers les nuages sans discussion.

Une fois qu'elles furent à nouveau au-dessus de sa mais... de l'habitation nuageuse, Pen se retourna vivement vers elle.

"Sérieusement Rainbow ? Je t'ai dit de ne pas trop faire de bruit !"

Elle fit une pause.

"Et puis, je ne t'ai pas dit de ne pas tourner les pages ?

- ... Non ? Constata la pégase... Bon okay je ne te l'ai pas dit, mais quand même !"

Les deux juments restèrent sur le nuage pendant quelques minutes. Rainbow commençait à s'ennuyer, et Pen avait déjà commencé à écrire depuis longtemps. Elle semblait trouver autant plaisir à décrire le paysage qu'une scène entre poneys, à l'exception qu'elle semblait assez contrariée par ce qu'avait fait Rainbow.

Celle-ci était un peu étonnée. Dans son univers – elle ne s'y ferait jamais ! - elle avait le droit de toucher au carnet, alors pourquoi pas maintenant ?

Mais en attendant, Pen restait à la surveiller, même si elle avait l'air de vouloir suivre les trois juments. En tout cas, c'était ce que Rainbow aurait fait. Elle était prête à partir du nuage sur le champ, mais l'autre pégase lui lançait bien le regard "N'ose même pas".

En attendant, elle s'ennuyait. Étonnant, alors qu'elle avait imaginé ne jamais connaître un moment de répit dans un autre univers. Finalement, elle demanda quelque chose qu'elle n'aurait jamais cru dire auparavant.

"Je peux écrire ?"

Les oreilles de Pen se soulevèrent, visiblement plus choquée par cette proposition qu'elle-même. Elle accepta déconcertée et arracha un papier de son carnet, qu'elle lui donna avec un stylo.

Et ce fut ainsi que Rainbow commença à écrire.

C'était un peu la première fois. Bien sûr, elle avait une fois écrit une fanfiction de Daring Do en un jour, et l'avait fièrement exhibée à son auteure. Celle-ci, qui avait d'autres préoccupations comme garder une relique sacrée, lui avait clairement dit que ce qu'elle avait fait était nul. Depuis, la pégase savait que ce n'était pas pour elle.

Mais l'inspiration est venue assez facilement. Elle avait repris la scène qu'elle avait vue, mais avec quelques personnages rajoutés. En quelques paragraphes, elle avait terminé.

"Bon, si nous allons..." commença Pen en se levant, visiblement plus du tout en colère.

Elle était un peu triste d'avoir raté les péripéties suite au problème d'amitié, mais ne pouvait juste pas prendre le risque de laisser Rainbow trop se manifester. Elle pouvait néanmoins se consoler en voyant la meilleure scène de l'épisode.

Mais à peine elle avait commencé que Rainbow lui colla son papier au visage avec des yeux brillants. Apparemment elle devait le lire ?

La pégase était impressionnée par son propre écrit. Elle s'était bien améliorée dans l'art de créer des choses ! Même Pen allait être b...

"Aahh !"

Pen avait fait un cri bien aigu, comme si elle était en train de tomber les ailes liées. Rainbow fut instantanément sur le qui-vive.

"Qu'est-ce qu'il y a ? s'exclama t-elle.

- Il n'y a pas de guillemets !

- ... Heu... Quoi ?"

Pen indiquait les débuts des dialogues. Rainbow ne comprenait pas ce qu'elle avait fait de faux, puis se souvint d'un détail.

"... Tu parles des flèches bizarres que tu mets dans tes dialogues ?"

Elle éclata de rire.

"Tu dois bien être la seule jument qui fait ça de tout Equestria ! Peut-être bien de tout le multivers ! A aucun moment j'en ai vu dans les livres de Daring Do, de "guillemet", même dans les romances les plus ennuyeuses."

L'écrivaine n'était pas de la même humeur. Elle reconnaissait que sa réaction – qui devait sembler disproportionnée – était un peu de sa faute. Elle ne lisait jamais de livre dans les univers, donc n'en connaissait pas les règles typographiques. Elle appréciait peut-être écrire, mais abhorrait lire. Ignorant Rainbow, elle poursuivit sa lecture. Elle jugerait plus tard.

L'autre jument se tut. Pen était sûrement au passage "la solution qu'elle avait pensée trouver". Elle ne savait plus comment elle était parvenue à rédiger ce passage compliqué d'une bonne manière. Attention, elle n'avait pas oublier l'accord !

"Il n'y a pas de e à pensé."

...


Pen avait dit cela tranquillement, totalement désintéressée.

"... Quoi ?"

Rainbow était quand à elle choquée.

"Bah... ce n'est pas la solution qui pense, et il y a un infinitif après."

Pen avait totalement fini de lire. Maintenant, il ne restait plus qu'à faire un commentaire général.

"Mmm... C'est quand même assez mal fait. Le début était bien jusqu'à que tu insères Spitfire. Après je n'ai pas tout compris. Pourquoi crie-t-elle sur Lyra ? Et dans ce contexte-là, Derpy est quand même sacrément hors de son personn..."

Elle décida d'arrêter en voyant la mine défaite de Rainbow. Bon, peut-être qu'elle avait été un peu dure. En même temps, elle n'avait discuté jusqu'à maintenant qu'avec des poneys qui écrivaient bien, même Spark en faisait partie !

Elle posa son aile autour de ses épaules.

"Mais sinon c'est bien que tu as écrit quelques chose."

Rainbow se dégagea doucement. Elle n'était pas si dévastée que cela. Elle avait juste compris qu'écrire n'était définitivement pas pour elle. Soudain, Pen s'exclama.

"J'ai failli oublier !"

Sans dire autre chose, elle décolla de son nuage excitée comme une pouliche. Rainbow savait qu'elle devait la suivre même si elle ne l'avait pas dit, pour ne pas qu'elle boudât encore. Pen se trouvait déjà à une bonne distance, mais elle volait un peu plus lentement, sûrement à cause de son stylo. L'autre pégase la rattrapa assez facilement.

"Qu'est-ce qu'il y a ? demanda t-elle intriguée.

- Le meilleur moment de l'épisode ! Déclara joyeusement l'écrivaine sans tourner la tête.

- Le meilleur ?

- Oui ! Parfait pour oublier que tu m'as fait rater la moitié de l'histoire !"

Elle l'avait dit d'un ton léger, mais on sentait bien l'accusation derrière.

Elles traversèrent tout Ponyville et arrivèrent à un endroit que Rainbow reconnut de suite : le lac où elle s'entraînait seulement... quelques heures avant ? Hier ? Elle ne savait plus trop. Elle avait quitté son univers à la tombée de la nuit, or c'était bien le jour ici.

D'une manière naturelle Pen aligna ses quatre sabots sur la branche de l'arbre, en dérapant un peu sur l'écorce à cause de sa vitesse élevée. A côté, Rainbow dût ralentir pour ne pas se heurter au feuillage, avant s'asseoir à côté d'elle.

En dessous se trouvait Derpy, Octavia et Vinyl. Trois poneys qu'elle n'aurait jamais cru voir ensemble. Ils furent vite rejoints par Lyra. Rainbow était impatiente. Quel genre d'événement exciterait autant l'écrivain ?

Octavia paraissait confuse.

"Attendez... Vous avez décidé d'aller à Canterlot pour convaincre Noteworthy de reporter mon concert à la semaine prochaine ? Alors que je n'avais qu'une chance de jouer à Canterlot ?

- A vrai dire, répondit la licorne menthe, c'est Derpy qui a fait la majorité du travail. Elle s'était sentie si mal qu'elle a décidé d'y aller pour se faire pardonner.

- Derpy... murmura la terrestre. Tu n'étais pas obligée de faire ça !"

La pégase grise, qui jusque là ne s'était pas manifestée, sauta vivement.

"Sisi ! C'est ton rêve et c'est ma faute si tu as été malade.

- Mais..."

Octavia fut tute par une immense accolade de la part des trois juments. Elle ferma les yeux pour savourer ce câlin collectif. Elle remarqua soudain la présence de la licorne blanche.

"... Que fait Vinyl ici ?"

Les deux juments parurent tout à coup gênées.

"Heu... c'est-à-dire que... articula Lyra en rougissant.

- Ne dis rien, soupira la musicienne, je n'ai pas envie de gâcher ce moment."

Sur ce, elles continuèrent.

Rainbow était un peu déçue, au contraire de Pen qui écrivait encore plus fébrile que tout à l'heure. On entendait bien le son du stylo qui se relevait. Peut-être que le moment intéressant était à venir, même si cela restait peu probable. Un peu ensommeillée, elle se rendit compte de quelque chose.

"Mais, si le problème est réglé, combien de temps nous sommes restées sur le nuage ?

- Longtemps. répondit indifféremment Pen....

- Ça veut dire que nous avons gaspillé des heures à attendre ?!

- Tu prends ça à l'envers. Non Rainbow, c'est juste que le temps se passe plus vite qu'on pense !"

La pégase allait répondre, mais elle fut interrompue par le bruit d'une feuille déchirée. Elle faillit chuter, mais vit que c'était juste Pen qui traçait ses mots. En bas de l'arbre se trouvait Derpy seule.

Et face à elle il y avait une machine à écrire jaune poussin avec des zigzags rouges. Elle tapait quelque chose sur les touches en pensant à voix haute ce qu'elle allait marquer.

"Mmm... Chère Princesse Cadence j'ai appris une leçon d'amitié aujourd'hui car j'ai sans faire exprès empoisonner Octavia avec un pain aux raisins."

Elle fit une pause.

"J'ai été tellement vraiment triste pour elle elle allait rater son concert et donc moi et Lyra et aussi Vinyl on est allé à Canterlot pour convaincre le poney qui s'occupait des concerts de changer d'avis parce qu'il voulait pas qu'Octavia joue."

Rainbow se demanda si elle allait vraiment envoyer une lettre pareille, ou si elle allait préalablement la faire corriger. Elle reconnaissait tout de même que Derpy écrivait mieux que celle de son monde, qui n'arrivait pas encore à faire de phrases.

"C'était très difficile on a dû discuter avec plein de poneys méchants mais nous avons réussi et maintenant je sais qu'il faut demander avant d'aider ou donner non ce n'est pas ça en fait."

La pégase se demandait comment elle pourrait expliquer.

"Il vaut mieux penser aux goûts des autres que les siens parce qu'au début je ne voyais pas pourquoi Octavia était si contente d'avoir un concert à Canterlot je voulais juste le fêter avec des muffins et des pains aux raisins mais je n'ai pas été une bonne amie j'ai à la place rendu malade Octavia même si le problème est maintenant réglé et que tout le monde est content."

Elle mit un dernier point.

"Signée votre élève Ditzy Doo."

Elle appuya sur une touche de sa machine. La feuille qu'elle écrivait se changea en une gerbe de flamme orangée, qui partit direction Canterlot.

Rainbow était déconcertée. A côté elle avait l'impression que quelqu'un arrachait des lambeaux de papier d'une banderole. Pen était en extase. Comment pouvait-elle autant jouir un moment pareil ?

Finalement Derpy s'envola, transportant sans difficulté la machine à écrire entre ses sabots. La pégase prismatique attendit un instant avant de réagir.

"Ton moment préféré, c'est ça ?

- Le dénouement et la leçon d'amitié ? Oui.” répondit tranquillement Pen.

Rainbow la regardait avec des yeux ronds. Elle adorait lorsqu'il n'y avait plus de tension et d'excitation ? Juste, "j'aime entendre la conclusion parce que voilà".

"Mais... mais il n'y a pas d'action, rien !"

L'écrivaine avait rangé son carnet et les quatre stylos qu'elle avait cassés. Elle mit sa tête entre ses sabots avant.

"J'aime bien le moment où la protagoniste apprend de ses erreurs pour avancer."

Elle regarda en souriant la pégase.

"Après tout, les amies c'est magique !"

Rainbow était encore ébahie, à tel point qu'elle s'était envolée. Elle se reposa et soupira.

"Tu sais, tu dis être moi, mais j'ai plus l'impression d'entendre Twilight !"

Mais Pen semblait être préoccupée par autre chose.

"Nous sommes quand même restées un bout de temps ici. Je suppose que tu veux visiter encore quelques univers ? Peut-être encore 2 ou 3.

- On part ? S'exclama Rainbow. ...Je peux aller dans un univers où il y a moi ? Parce que c'était sympa mais pas très intéressant.

- Okay ! De toute façon il y en a plein."

Pen demanda à Rainbow de reculer. Elle bondit sur le sol et regarda de gauche à droite pour vérifier qu'il n'y avait personne.

Elle se baissa, la plume de son stylo pointée vers l'herbe. Elle était blanche et brillait d'un éclat argenté. Soudain, une énorme tache d'encre en sortit.

Comme la première fois, elle hocha la tête vers Rainbow pour montrer qu'elle pouvait y aller, puis pénétra dedans.

Rainbow sauta sans hésiter de la branche et "plongea" dans la flaque tête en première.
(Je me demande où est Effhia.)

Univers : Background 6 (où les Mane 6 sont remplacées par Derpy, Dr Hooves, Vinyl Scratch, Octavia Melody, Lyra Heartstring et Bon Bon)

Je me rend compte que j'ai posté Irazure trois jours avant l'anniversaire d'Undertale.

Meh.

Mais bon, je fais partie de la "mauvaise" partie de la communauté d'Undertale si on considère que je l'adore sans jamais l'avoir joué. (Ce n'est pas la pire chose que j'ai faite en y pensant.)

Quand à l'histoire, Pen est censé être une puriste en écriture. A l'oral elle s'autorise des légèretés, mais ne dira jamais quelque chose comme "T'as pas vu machin ?". Si elle s'exprime avec une grammaire erronée, c'est une faute de ma part.

Note importante :
J'ai écrit qu'Irazure était inspiré d'Underverse, mais ça ne veut pas dire qu'il est autant épique (Underverse étant extrêmement classe et brutal). Ce n'est pas au prochain chapitre qu'un fou destructeur d'univers va apparaître, d'ailleurs ça va être des chapitres aussi innocents que celui-là pendant un bout de temps.

Underverse est une des choses que j'adore de la part de la communauté. Une des plus grandes qualités et son animation magnifique, faite par une seule personne, Jackei. Cette dernière a d'ailleurs récemment décidé de prendre une pause d'un mois parce que ça l'a vraiment épuisée. Elle le mérite bien.

Dernière chose que je préfère dire maintenant même si ça paraît là un peu inutile :
Si vous décidez de faire une théorie en commentaire, je n'y répondrais pas.
Désormais, je considère aussi, par exemple "Pen est-elle inspirée de [personnage] ?" comme une théorie.
Les gemmes c'est la vie
"Encore quelques minutes..." gémit Rainbow Dash.

Un bon coup sur la côte lui fit changer d'avis. Elle ouvrit les yeux et vit au-dessus d'elle le visage blasé de Pen. Elle se rendit compte qu'elle n'était pas profondément installée sur un nuage, mais allongée sur le dos dans l'herbe. La pégase soupira.

"Aucun sens de la logique toi ! La tache était au sol, donc c'est normal que si tu y tombes, tu vas venir du haut ! L'encre s'est matérialisée sur la partie inférieure de la branche d'un arbre. Et tu es tombée sur la tête ! Sérieusement, tu es restée évanouie pendant des heures !"

Rainbow regarda au dessus, à côté de Pen. Elle vit le ciel bleu avec des nuages.

"Il n'y a pas d'arbre."

En effet, pas la moindre trace d'une feuille. Autour d'elles il n'y avait que de la prairie. L'écrivaine regarda elle aussi au-dessus. En constatant le vide, elle fit un face hoove.

"Et cet arbre aussi ! Rainbow, nous devons vite remonter vers le ciel. Il y a eu un massacre de forêt ici. Et même si les habitants de ce monde n'ont pas de cerveau, je n'ai pas vraiment envie d'être vue."

Sitôt dit, elles se cachèrent parmi les nuages, qui s’étendaient librement en un tapis immaculé. Si précédemment Rainbow avait été un peu déçue, ici ce fut loin d'être le cas.

Elle ne vit pas tout de suite qu'elles se trouvaient à Ponyville, à cause de l'absence de la mairie, monument emblématique du village. Mais en voyant la bibliothèque de Twilight et le Sugar Cube Corner, elle fut assez confuse.

C'était un mélange entre une plaine sauvage et Ponyville, il y avait des maisons, mais elles étaient séparées des magasins par de grandes étendues vertes. Il y avait également six énormes et étranges statues avec de grands joyaux – ressemblant aux Éléments d'Harmonie – qui flottaient dessus.

Mais ce qui la choqua le plus était ces carrés d'ombres sur le sol, comme s'ils étaient plongés en pleine nuit. Si les zones "en plein jour" étaient seulement pourvues de bâtiments, ces espaces nocturnes n'avaient que quelques arbres et rochers.

Pen tourna la tête vers elle.

"Je t'explique : dans cet univers, vous avez découvert que vous étiez les Éléments d'Équilibre, mais la Jument Séléniaque a gagné et a plongé Equestria dans la nuit éternelle et a rasé toutes les villes, parce que... heu... pour énerver Twilight qui doit tout réparer ? D'ailleurs de base, il n'y avait qu'elle. D'autres poneys sont arrivés au fil du temps mais c'est elle, Spike et un poney constructeur survivant qui ont dû bâtir leurs maisons.

- D'accord ? Répondit avec hésitation Rainbow, ignorant le vocabulaire qu'elle avait utilisé. Mais pourquoi il y a des endroits où il y a le jour ?

- Twilight a utilisé un sort. Pour elle, c'est obligatoire de ne construire que sous les rayons du soleil, même s'ils sont faux. Ne me demande pas, moi-même je ne comprends pas !

- Si elle peut faire ça, pourquoi elle ne le fait pas sur tout Ponyville ?

- Je pense qu'il lui faut beaucoup d'énergie. Et puis elle demande à chaque fois une grande somme d'argent, qui grossit à chaque endroit découvert....

- Quoi ? Twilight…

- Est une capitaliste dans ce monde, termina Pen. Enfin, je ne vois pas d'autre explication !"

La pégase pointa du sabot les étranges statues.

"Ces statues sont les Éléments d'Équilibre... je voulais dire Éléments d'Harmonie. Grâce au pouvoir du travail et des bits, elles sont activées et prêtes à l'emploi. Il ne reste plus que toi, Rainbow Dash, vienne, et qu'une mairie soit présente.

- Je ne suis pas là ?! Mais même si je n'ai pas de maison, je n'abandonnerai pas comme ça mes amies !

- Il me semble que tu rôdes quelque part dans les mines, affirma Pen en montrant une sorte d'entrée en pierre et en joyaux. Tu sauves les poneys qui y vont pour trouver des pièces d'argent et qui tombent. Tu as déjà sauvé Scootaloo une dizaine de fois !

- Scoo... mais qu'est-ce qu'elle fiche dans un endroit pareil ? S'écria Rainbow, scandalisée. Et qu'est-ce que je fiche moi-aussi là-dedans ?

- Le travail des poulains n'est pas interdit ici. Plus il y a de poneys qui travaillent, plus vite la J... Nightmare Moon sera vaincue !"

L'écrivaine s'approcha d'elle, jusqu'à coller son stylo contre sa fourrure. Elle lui murmura à l'oreille, d'un ton faussement dramatique.

"Et, attention ! Pour construire ton habitation, il faut dépenser quatre-vingt dix gemmes. Quatre-vingt dix ! Les gemmes sont encore plus rares que les bits ! Ils peuvent doper le poney constructeur pour qu'il finisse d'édifier plus vite, ils peuvent faire progresser les habitants plus vite pour qu'ils travaillent mieux, et ils peuvent les rendre bien plus productifs !

-...

- Je n'ai dit qu'une partie des pouvoirs qu'ont les sacrées saintes gemmes, chuchota Pen, encore plus doucement et presque audiblement."

N'y tenant plus, elle s'écarta un peu et éclata de rire.

"Je n'arrive pas à croire que j'ai réussi à dire ça d'un ton sérieux franchement..."

Rainbow ne savait pas quoi dire. Mais elle avait bien compris que tout le monde était obsédé par l'argent et les gemmes ici... rien que l'idée d'y vivre lui donnait des frissons. En voyant les poneys galoper joyeusement en bas, se regroupant parfois, elle s'indigna. Il y avait encore Nightmare Moon à vaincre et ils ne faisaient rien !

Mais elle fut interdite en voyant Twilight.

La jument portait une sorte de robe jaune, et était en train d'étendre paresseusement de longues ailes lavandes. La pégase tapota l'épaule de Pen pour qu'elle s'arrêtât de pouffer.

"Oui ? interrogea t-elle, encore un peu hilare. Ah, ça ? Ici, Twilight a été couronnée princesse. D'ailleurs Chrysalis, la reine des changelings, a été vaincue."

Rainbow Dash avait bien son lot de surprises "aujourd'hui".

"Oui, Twilight princesse. Je pensais qu'à force de l'entendre tu étais habituée !"

Non, pas du tout, pensa la pégase. Enfin, si. Mais le voir était différent.

Pen agita son sabot devant son museau.

"Bon, ce n'est pas non plus comme si j'avais dit quelque chose comme Chrysalis la reine des imposteurs... attend, tu sais qu'est-ce un changeling ?"

Finalement, Rainbow Dash "s'habitua" à voir cette Twilight ailée qui déambulait sans but sur l'herbe. Ç'avait été rapide, au contraire de ce qu'elle avait pensé la première fois en entendant le mot "princesse" associé à son amie.

Elle se rendit compte que l'écrivaine lui avait posé une question dont elle attendait toujours la réponse.

"Évidemment que je sais qu'est-ce que c'est ! Il y a eu une invasion de ses bestioles lors du Galloping Gala. On a utilisé les Éléments d'Harmonie pour les repousser !"

Le meilleur moment de cet événement pour elle avait été lorsqu'elles s'étaient frayées un chemin parmi une foule de changelings pour récupérer les colliers et le diadème. Le combat avait été épique. Depuis, dans ses plus beaux rêves elle en affrontait avec toute sa classitude.

Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas fait de songe. Dommage, elle aurait bien voulu continuer sa bataille contre des monstres, ou tout simplement manger une bonne et énorme glace onirique, arômes citron et pistache ! Avec quatre boules bien grosses, un nappage de caramel et des petites pépites chocolatées. Elle serait si bonne ! La jument avait envie de la dévorer de suite...

"... Rainbow ?"

Ramenée à la réalité, elle se rendit compte qu'elle salivait dans le vide. Par contre, son ventre gargouillait de bruits peu ragoûtants. Pen haussa les épaules et sourit.

"On dirait que c'est le déjeuner ! Ton estomac fait plus de bruits qu'un troupeau de bisons. Il y a un stand de cerise en-dessous, je peux aller acheter une tarte discrètement.

- Oh oui ! Mais... il y a quelqu'un qui va te voir ! Et je n'ai pas d'argent sur moi...

- Pas de problème, répondit l'écrivaine confiante. Du moment qu'il y a des bits, les poneys se fichent de leur provenance. Et moi aussi je n'ai pas de monnaie, mais je peux y remédier !"

Elle sortit un stylo de son foulard infini. Dans l'air elle se mit à tracer les lettres "bit" en noir, par la bouche. Il était aussi grand que la tête.

La belle écriture fine et courbée flotta un moment dans le vide, sous l'œil fasciné de Rainbow. Soudain, la boucle du b s'élargit juste à englober les autres lettres. Le t et le i s'assemblèrent pour former l'image d'un joyau. Le "mot" rétrécit et prit une teinte dorée. Il tomba sur le sabot tendu de Pen, totalement transformé en pièce ordinaire.

"Génial... souffla une Rainbow totalement impressionnée.

- Quoi ? Je ne t'avais pas dis que je pouvais rendre les mots réels ? S'exclama Pen, sincèrement surprise, l'outil entre les lèvres.

- Non ! T'as pratiquement rien dit sur toi... mais c'est tellement cool !"

La pégase était aussi excitée que la première fois où elle avait vu Pen refaire sa queue. Elle s'envolait sur place, les ailes battant aussi vite que celles d'un colibri.

"Dis, tu peux même créer de la nourriture ?

- ... En théorie je peux, réfléchit la jument. Pourquoi ne le fais-je pas ? C'est une meilleure idée que descendre acheter ! Spaghettis ?"

Rainbow était plus d'humeur à dévorer de la nourriture sucrée, mais elle avait assez faim pour engloutir n'importe quoi. Elle hocha la tête vivement. Après tout, elle ne mangeait pratiquement pas de pâtes.

Pen fit quelques pas en arrière. Elle brandit son stylo et traça le mot spaghettis. Le mot avait beaucoup de boucles et elle n'hésita pas à accentuer les courbes. Elle dut se déplacer pour le finir, car il était devenu plus long qu'elle.

Elle s'écarta après avoir mis le point sur le i et regarda le résultat fièrement.

Le mot resta normal quelques secondes. Soudain il s'écrasa sur lui même. Les lettres se mélangèrent et devinrent une boule de fils d'encre désordonnée. Néanmoins, la boucle du g était distinct du tas. Il s'agrandit et se changea en une assiette argentée.

Dessus, la boule était devenue beige. Des spaghettis en grande quantité atterrirent sur le plat. Une sauce tomate les recouvrait.

Rainbow n'avait pas raté un instant au processus. L'assiette était bien garnie de délicieuses pâtes. Mais une horrible pensée la traversa. Elle semblait assez lourde... et si elle passait à travers les nuages ?

Elle bondit, mais trop tard, le plat était déjà soumis à la gravité et chuta impitoyablement jusqu'à... toucher la surface moelleuse et blanche du nuage. Il s'était bien posé sur le cumulus, sans même s'enfoncer.

Derrière, la pégase entendit des éclats de rire. C'était Pen qui se moquait de sa tentative paniquée de rattraper l'assiette.

"Ha ha ! Même si j'avais écrit des haltères d'un kilo, ils se poseraient gentiment tout comme les spaghettis. Les mots sont toujours plus légers que le plus fins des nuages ! Mais ils agissent comme si ce n'était pas le cas, c'est pour ça que c'est tombé vite."

L'autre jument était un peu vexée, mais fut à nouveau gagnée d'excitation en humant l'odeur de la nourriture. En un battement d'ailes, elle était juste en face du plat. Elle s'apprêta à entamer les pâtes, quand elle vit l'autre pégase s'approcher.

Même si elle avait envie de tout avaler toute seule, elle se sentit obligée de l'inviter à manger. Après tout, c'était Pen qui avait fait le travail. Mais celle-ci secoua la tête.

"Je n'ai pas faim. Et puis, je tiens à ce que tu sois satisfaite ! Après tout, ce que j'écris est toujours bien."

A peine avait-elle fini que Rainbow avait déjà la tête dans les spaghettis. Elle se redressa, la face couverte de sauce rouge, mâchonnant la nourriture. Sa figure se crispa.

Le goût était indescriptible.

"Ce n'est pas aussi mauvais ?!" s'exclama l'écrivaine, remarquant son expression.

Plus une affirmation qu'une question, elle goûta aussi, prenant une plus grosse bouchée. Après quelques secondes en bouche, elle recracha pratiquement tout sur un nuage à côté. Les pâtes étaient redevenues de l'encre noir s'évaporant dans l'air.

"Mmm... mouais, je comprend mieux pourquoi je ne fais jamais ma nourriture..."

Rainbow s'assit de frustration, avec son ventre qui grondait encore. Le plat encore bien rempli semblait la narguer avec son air appétissant, même s'il avait un goût pire que le carton. Elle se rendit compte que Pen avait écrit d'autres mots lorsqu'elle apporta un petit sachet avec une fourchette.

Elle ouvrit le sachet et en déversa une sorte de poudre sur les spaghettis. Elle se débarrassa du paquet sur le côté, qui se désagrégea en lettres avant de disparaître. La fourchette fut utilisée pour mélanger les pâtes.

"C'était un sachet d'assaisonnement très piquant, normalement ça va être passable !"

L'autre pégase, hésitante, tenta une autre dose.

"C'est mieux, mais c'est pas génial, grommela t-elle en s'efforçant de digérer. Tu ne peux pas rendre délicieux les spaghettis directement ?

- Je peux ajouter des adjectifs et des compléments du nom aux mots que j'ai écrits, admit Pen. Pourquoi je ne pense jamais à ce genre de détail

- Tu es sûr que ça va être au moins comestible ? Ne va pas aller jusqu'à dire ça quand même ! Je sais que, cette fois, ça va marcher !"

Immédiatement, elle dégaina son stylo et inscrivit "de bon goût" au dessus du plat. Les lettres firent une ronde et descendirent sur l'assiette, qui brilla d'une lueur blanche.

Rainbow était tout aussi impressionnée par ce phénomène. Un pouvoir comme ça était tellement cool. Elle se demandait si elle pourrait en avoir un pareil. Bien sûr, ce serait beaucoup moins classe si les résultats étaient tout aussi mauvais !

Elle ne fut pas déçue. Le plat rond se changea en un plateau carré. Dessus s'alignait des rangées de petits carrés qui étaient chacun soigneusement arrangés, avec des petites décorations autour. Cela ne ressemblait plus du tout à des spaghettis.

"Sérieusement ?!" s'écria Pen.

La jument lui jeta un regard qui signifiait "J'avais raison".

"Peut-être que ça a marché dans les deux sens ?" ajouta l'écrivaine désespérément.

Pour souligner son propos, elle croqua dans un des petits carrés. C'était insipide.

"Je ne suis vraiment pas une artiste qui se nourrit de ses mots... souffla t-elle.

- Ouaip, acquiesça Rainbow. Dis..."

Soudain, une pensée terrible traversa l'esprit de la pégase. Non, elle ne pouvait pas ! C'était si mauvais ! Elle même s'en exaspérait en y pensant, mais elle céda à la tentation.

"Dis, tu m'alimentais pas un un peu en disant que ce que tu écrivais était bien ?"

La réaction de Pen ne se fit pas attendre. Elle mit son sabot sur le crâne en abordant un air extrêmement agacé.

"Non, pas toi aussi..."

Très vite elle changea de sujet.

"Revenons au plan initial. Tu restes sur ce nuage pendant que je prends une tarte."

Après avoir créé le déterminant numéral qui accompagnait le nom bit, Pen descendit, quatre-vingt dix pièces entre les sabots, prix minimal d'une tarte dans ce monde. D'après elle, si elle décidait d'acheter un gâteau décoré au restaurant – qui comme toutes les non habitations de cet univers était un simple magasin -, elle devait débourser une somme environ dix fois plus grosse.

Ne pas tenter de comprendre la logique derrière tout cela, à part celle du profit.

Rainbow savait qu'elle devait rester sur place, elle ne devait pas s'en mêler. Mais en voyant que Pen s'attardait, elle ne put empêcher ses ailes de battre. Elle irait juste regarder un peu et retournerait rapidement sur son nuage. Personne ne serait au courant.

Elle inspecta la zone et décida d'atterrir près de ce train sans gare. Il n'y avait aucun poney qui traînait là-bas. Dès qu'elle foula l'herbe, son ventre émit un long râle bien sonore. Elle pressa son sabot dessus pour qu'il se taise. Heureusement, les poneys au loin qui marchaient étaient indifférents du bruit qu'ils venaient d'entendre.

Après tout, quand on vivait tous les jours à côté d'essaims de parasprites, qui bourdonnaient paisiblement sur place jusqu'à être éliminés par les fragments d'harmonie, plus rien ne vous étonnait.

La jument regardait prudemment de gauche à droite. De son point de vu, elle pouvait apercevoir la maison de Twilight et la fameuse entrée des mines, ainsi qu'un bâtiment ressemblant à une chic boutique snob de Canterlot, et un miroir géant qui semblait inintéressant.

Juste derrière il y avait le train, qui masquait un panneau bien discret. Curieuse, elle l'observa. On pouvait avec ce train aller à Sweet Apple Acres, destination à part entière, et à Canterlot. Totalement gratuitement. Extraordinaire !

Le Crystal Empire était aussi présent, mais il fallait que quelqu'un paye trois cents gemmes pour qu'il soit accessible à tous. Ou réunir des certains jetons récupérables en ramassant des boules de neige.

Dans sa contemplation, Rainbow ne remarqua pas le bruit de poneys s'approchant. Quand elle se retourna, trop tard.

Applejack, en tenue de gala, Rumble et une jument qu'elle ne connaissait pas la regardaient bienveillants, nullement étonnée par sa présence. Ils souriaient gentiment sans dire un mot. La jument inconnue se mit sur ses sabots arrière en secouant les jambes avant, puis reprit une position normale.

La pégase, tétanisée par ces trois présences qui l'entouraient, eut pour première réaction la fuite au galop. Elle avait perdu l'habitude de s'échapper du péril, particulièrement par les airs. Elle était donc totalement paniquée, ne sachant pas que les trois poneys allaient juste hausser les épaules et se séparer, pour continuer leur errance sans but.

Rainbow courut encore quelques instants, avant de reprendre la marche, en constatant que tous les poneys l'ignoraient royalement. Elle passa devant l'école, gardée par deux juments – dont la Wonderbolt Fleetfoot – qui vendaient des globes. Il y avait aussi un jeune poulain qui indiquait que sa présence augmentait le prix de quelques centaines de bits.

Elle s'arrêta devant une zone d'ombre, qui soudain fut éclairée par la lumière du jour. Des parasprites jaunes y apparurent d'elle-ne-savait-où.

Consternée par toutes ces absurdités, elle se souvint de ses ailes et s'apprêta à s'envoler loin de tout cela. Malheureusement, elle vit juste devant Twilight.

Comment avait-elle pu faire une erreur pareille ?! Les espaces nocturnes devenaient clairs grâce au sortilège de la licor- alicorne. Les autres poneys étaient probablement des abrutis finis, mais la jument en face était intelligente. Il n'y avait plus aucun échappatoire.

"Heu... Twilight je peux tout t'expliquer ! bégaya t-elle. J'en avais marre des mines. Tu sais, moi et les grottes sombres... hé hé... Je prends juste de l'air une seconde, et j'y retourne de suite !"

Elle priait pour avoir eu l'air convaincante. L'alicorne mauve ne paraissait pas soupçonneuse. Elle se contentait de sourire, avec cet air innocent presque niais dans les yeux, avant de faire un signe et rebrousser chemin, sans rien ajouter d'autre.

La pégase continuait de haleter, mais elle était soulagée. Au moins rien de grave ne s'était passé. Mais avant qu'elle pût faire un geste, une corde rouge entoura son cou, et la tira vers le haut.

Tentant de se dégager de cette étreinte qui commençait à l'étrangler, elle vit devant elle Pen. Le lasso d'encre s'évanouit dans l'air, la laissant respirer. Cependant, l'écrivaine était toujours présente, et visiblement vraiment pas contente.

Elle se retourna pour pouvoir mieux réprimander Rainbow. Ses pupilles s'étaient allongées et ressemblaient à celles d'un batpony. Elles n'étaient toutefois pas aussi grandes qu'au moment où la pégase avait juré de ne se mêler à rien. Celle-ci, honteuse de n'avoir pas respecté cette promesse, baissa la tête.

"Je ne t'avais demandé qu'une chose, siffla Pen. Puis, soudain je m'absente quelques instants et te voilà parti dans tes aventures ! Tu as été plus énervante à trouver que le poney dans sa boîte !"

Les deux juments se posèrent à nouveau sur les nuages. L'écrivaine donna à Rainbow la tarte qu'elle transportait sur le dos. La pégase avait l'estomac noué et n'avait plus vraiment faim, mais elle s'efforça de tout dévorer.

"Je devrais te renvoyer dans ton univers, parce que c'est vraiment terrible ce que tu as fait ! Mais... arf !"

Soudain, Pen sembla moins en colère et plus résignée.

"Mais je pense que je vais te laisser visiter deux univers de plus, juste deux et tu reviens dans ton univers. C'est, genre, vraiment rare que je sois accompagnée de quelqu'un. En général, je voyage seule."

Les yeux de Pen étaient redevenus normaux, signe qu'elle n'était plus énervée. Elle semblait juste plongée dans ses pensées. L'autre pégase se sentait plus coupable que jamais.

"Je promets que je ne recommencerai plus ! Plus du tout !

- Promesse Pinkie ? demanda l'écrivaine sans la regarder, le plus sérieusement possible.

- Cross my heart and hope to fly, stick a cupcake in my eye !" récita Rainbow en abattant la dernière partie de la tarte sur sa paupière fermée.

Pen parut se sentir mieux et souria. Pourtant, on voyait bien qu'elle ne croyait pas vraiment à sa parole. Mais elle était joyeuse de nouveau, c'était déjà ça. Rainbow jeta le moule de la tarte sur un nuage, se fichant bien qu'il tombe ou pas.

"Prochaine destination ? demanda l'écrivaine sans attendre de réponse. Ça fait deux fois qu'on est à Poneyville, il vaut mieux changer brutalement d'endroit. Tiens, j'ai une petite idée !"

Elle lança un immense jet d'encre noir sur la couche nuageuse avec son stylo géant. La tâche resta en suspension sur le tapis blanc.

"Tu vas être totalement éblouie ! déclara Pen fièrement. Mais attention, la tâche est en bas !"

Néanmoins, avant qu'elle ne saute dedans, Rainbow lui fit signe de s'arrêter.

"Il y a vraiment un tas d'univers géniaux ! s'exclama t-elle. Jusque là c'était pas si classe mais c'est cool quand même. Il y en a à peu près combien ?

- Je ne sais pas, répondit franchement la pégase qui n'avait jamais réfléchi à la question. Je sais juste qu'il y en a des tonnes, je ne les ai jamais tous visités. J'ai des univers de préférence."

Rainbow hocha la tête.

"On y va ?"

Sur ce, elle suivit Pen qui avait sauté dès qu'elle lui avait posé la question, en prenant garde de mettre ses quatre sabots d'abord.

***

Rainbow ouvrit les yeux, et se rendit compte qu'elle était en plein ciel, et qu'elle était en train de tomber. En y pensant, puisque la tache était sur les nuages, c'était logique d'arriver comme cela. Il lui suffisait juste de s'envoler avant d'atterrir brutalement sur le sol, ce qui n'arriverait pas.

Mais en essayant de battre des ailes. Elle constata avec horreur qu'elle n’en avait plus.

Paniquée, elle essaya de se débattre par tous les moyens dans un corps étranger. Qu'était-elle devenue ?

Elle entendit néanmoins la voix de Pen dire :

"Oups, j'ai oublié un détail..."
J'ai d'abord prévu de mettre Friendship is Witchcraft, mais aucun scénario plausible m'est venu. Les rares bouts que j'ai imaginés font passer les personnages de FiW pour des demeurés, or ce n'est pas le cas (ils ont leur propre logique, aussi particulière soit-elle).

Puis j'ai envisagé l'univers de PONY.MOV (envisager seulement heureusement). Or quand j'ai tenté de le regarder, je me suis roulée en boule mentalement au bout de 5 épisodes, me promettant de ne plus le faire.

Donc j'ai pris l'univers du jeu Gameloft sur smartphone, un jeu de gestion free to play classique. Même s'il est dépeint assez négativement ici, je pense qu'il est pas mal.
Je me suis inspirée de ma propre partie. Les exceptions majeures sont que j'ai déjà "acheté" Rainbow et que Twilight a son château. Oui, je me suis bien avancée dessus, mais je suis régulièrement bloquée quand les missions non passables me demandent indirectement une quantité astronomique de gemmes (360 GEMMES LA MAIRIE).

Le jeu est bien, et puis, il n'y a pas que ce que produit le fandom comme univers alternatifs.

Si vous n'avez pas de partie et que vous décidez de le télécharger, un conseil : ÉCONOMISEZ LES GEMMES.

Note : il y aurait-il quelqu'un ayant du temps à perdre pour relire les traductions en anglais que je fais sur Irazure ?

Et aussi, n'hésitez pas à commenter, surtout s'il y a un truc qui paraît mauvais.
Un petit pas pour un arc-en-ciel, un grand pas pour une plume
Pen n'avait pas juste oublié un détail, elle avait seulement pensé dans sa tête "Okay, je vais l'emmener dans un univers sans magie avec des humains à la place des poneys, avec un lycée sur place", sans se soucier de ce que cela impliquait.

Elles étaient à présent en train de chuter dans le ciel, n'ayant d'autres choix que de tomber au sol situé à une dizaine de mètres au-dessous. Ce n'était pas une fatalité. Rainbow était athlétique et pouvait encaisser une chute pareille. On avait souvent plus de peur que de mal. Au pire, elle aurait quelques blessures que l'écrivaine, pourrait calligraphiquement soigner.

Par contre mentalement... cela allait être compliqué.

Heureusement, un arbre se situait pas loin. En y pensant, son quotidien pouvait bien être résumé par les plantes, les nuages, les aventures, les textes et... son travail.

Elle parvint à agripper une branche avec sa main, et saisir le bras de Rainbow à temps. La ju... femme avait perdu connaissance entre temps. Pen s'assit sur la branche et la remonta sur un autre rameau.

Maintenant, il ne restait plus qu'à attendre. Elle se regarda elle-même, comme à chaque fois qu'elle arrivait dans un monde humain, même s'il n'y avait jamais de différence majeure.

Elle portait un T-shirt bleu – bleue majorelle précisément – par-dessus un manches longues olive. Une assez longue jupe blanche et magenta couvrait le short sombre qu'elle portait sur les jambes. Une veste grise était nouée à sa taille. Elle avait des chaussures vert-jaunes sombres avec leurs décorations dorées avec des sortes de jambières outremers.

Sinon elle portait toujours son foulard blanc grisé et ses lunettes bleues sombres et ses cartouches d'encre disposées en travers sa poitrine. Elle avait évidemment Bleu accroché obliquement sur son dos, qui était attaché à elle par une ceinture claire. Si la sangle des cartouches était suffisante en tant que poney, ce n'était pas le cas ici.

Elle observa maintenant Rainbow, allongée sur l'arbre, les bras et jambes ballants, la tête collée au tronc. Elle avait un pull cyan rayé avec un col blanc, un jean bleu et des baskets rouges.

Celle-ci ouvrit les yeux.

Pen, qui ne faisait que la regarder depuis ce temps, bondit immédiatement sur elle pour lui fermer la bouche avec sa main. Elle le fit un peu trop fort, puisque sa tête se cogna à l'écorce.

Rainbow eut la réaction la plus instinctive. Elle se débattit de toutes ses forces, et l'écrivaine dut s'efforcer de ne pas la faire tomber tout en maintenant prise. Vu la bestialité des mouvements, c'était épuisant.

De la pure terreur se lisait dans les yeux de Rainbow, et Pen elle-même n'était pas sûre si elle se rendait compte de ce qui l'entourait. Elle avait au moins dû comprendre qu'elle était humaine, et donc sa réaction était compréhensible, puisqu'il n'était jamais très agréable de perdre des ailes. Elle n'aurait probablement pas autant paniqué si elles s'étaient changées en anges...

L'écrivaine elle-même, avait sûrement mal digéré la première fois... Quelle première fois d'ailleurs ? Abandonnant ces vaines, insignifiantes et futiles réflexions, elle se concentra. Par Célestia, cette femme était pire qu'une Flutterbat dans une cage en face d'un panier de pommes ! Évidemment Pen n'avait jamais tenté quelque chose d'aussi cruel, pas dans ses souvenirs en tout cas.

Finalement, après quelques minutes, elle tourna la tête pour regarder à travers le feuillage, et vit qu'il n'y avait pas un chat. Légèrement frustrée par cet effort inutile, elle retira sa main. Rainbow, non calmée, lança un cri strident, propre aux poneys hystériques venant d'une autre dimension.

L'adolescente se boucha les oreilles pour préserver son audition. Le hurlement dura quelques minutes, avant que Rainbow n'épuise sa voix et se contente de tousser bruyamment. Pen l'attrapa fermement – un peu trop d'ailleurs car elle l'entendit grincer des dents de douleur – pour bien l'asseoir sur la branche. Cette fois-ci la femme paraissait calmée.

"Doonc... tenta de commencer Pen. Donc pour faire clair on est dans une dimension où il n'y a pas de poneys, à la place il y a des humains, créatures dépourvues d'ailes ou corne et...

- Pen ?

-Heu... Ah oui ! C'est moi. En humaine. Oui."

Mais avant qu'elle ne pût continuer, elle entendit la branche craquer dangereusement, et se rappela qu'elles étaient deux sur le même rameau. Elle avait tout juste le temps de saisir brutalement le bras de Rainbow, avant qu'elles ne chutent dans les buissons autour de l'arbre.

Crachant les feuilles, la femme se mit à quatre pattes, comme elle en avait l'habitude en tant que jument. Elle avait les cheveux remplis de brindilles et les vêtements couverts de taches d'herbe.

"Je hais la végétation..." souffla-t-elle.

Pen était de meilleure forme, car elle avait préparé son atterrissage. Elle avait juste un peu mal à ses genoux nus. Elle regarda furtivement autour, par pure précaution, et se rendit alors compte que Rainbow n'arrêtait pas de l'observer. Ce n'était pas juste un coup d'œil, tous ses mouvements étaient regardés. En y réfléchissant, ce n'était pas étonnant, mais c'était bien gênant.

"Quoi ? demanda-t-elle excédée.

- Il y a vraiment pas d'ailes ? Mais c'est horrible !

- Tu es longue à la détente, soupira Pen en mettant les mains sur les hanches.

- J'ai remarqué ça depuis le début ! Mais comment les poneys... non les humains survivent ici sans pouvoir voler ?

- ... Les terrestres et les licornes arrivent à survivre aussi.

- C'est pas pareil..."

Pen savait que le pire cauchemar d'un pégase était de perdre la capacité de naviguer dans les airs, en particulier pour les Rainbows. Elle-même préférait voler dans le ciel et se poser sur les nuages, même si elle s'installait souvent sur les branches pour une meilleure vision des choses. Donc il était normal de dire n'importe quoi la première fois.

Mais quand même, la femme semblait plus grande – en âge, parce que physiquement c'était l'inverse – qu'elle. Peut-être le fait de ne pas avoir vécu d'aventures pendant très longtemps.

Rainbow la vit s'aventurer en dehors, marchant sur les pattes arrières. Elle la rejoignit sur les quatre membres, non sans avoir tenté de faire comme elle. C'était assez inconfortable. Pen lui jeta un regard en biais avant de déclarer

"Donc voici un univers avec des humains qui marchent sur les jambes. Il vaut donc mieux que tu apprennes à te déplacer comme eux. C'est moins difficile qu'on peut le penser. Et cet univers n'a pas grand chose de spécial, à part qu'il est relié à FiM.

Quel est F..." commença Rainbow.

Mais soudain les pupilles de Pen s'agrandirent, sans raison. Rainbow était tantôt un peu effrayée, tantôt déconcertée. Elle n'avait ni dit ni fait quelque chose de mal a priori. Sans dire un mot de plus, elle lui envoya sa patte arrière sur elle pour qu'elle retournât dans les buissons d'une manière bien délicate, et la rejoignit.

Rainbow était si surprise qu'elle oublia de crier. De toute façon, même si elle en avait conscience elle ne l'aurait pas fait. De la terre la couvrait tout entière, mais aucun ne s'accrocha sur elle puisqu'elle n'avait pas de fourrure - extrêmement étrange -. En revanche elle ne pouvait pas dire de même de ses vêtements.

Pen était collée à elle, regardant suspicieusement à l'extérieur. Il y avait en effet un humain qui marchait sur l'herbe, près d'un gigantesque bâtiment que Rainbow n'avait pas aperçu tout à l’heure. Celle-ci comprit la raison de la précipitation de l'écrivaine, qui semblait être obsédée par ne pas être vue.

L'humain avait une crinière rouge et dorée et un vêtement noir. Il s'assit sur les marches devant le bâtiment et sortit quelque chose de marron, un livre. Il commença à écrire devant avec une patte avant, et non par la bouche. Après quelques instants, il rangea son livre dans un sac qu'il avait à côté et pénétra dans le bâtiment.

Rainbow entendit un son devenu bien familier lorsqu'il ferma la porte : celui d'un stylo qui se relève violemment après avoir été bien enfoncé dans du papier. Pen tenait son carnet entre ses deux pattes avant qui avaient chacun cinq membres longs et fins qui dépassaient. Au contraire de l'humain qui venait de partir, elle tenait son stylo par la bouche.

La femme ne savait pas ce qu'elle venait de noter. Plutôt, elle ne savait pas quel genre de chose avait-elle pu marquer dans une scène aussi courte. Elle lui en fit la remarque, ignorant avoir reçu un coup aussi violent qu'un Applebuck il y avait à peine quelques secondes.

"Tu sais, toute histoire a besoin d'un début, aussi peu génial et ennuyeux fût-il, répondit l'adolescente en haussant les épaules. Je préfère largement plus les scènes d'action, mais je déteste commencer immédiatement par « Rarity fit un uppercut au vil chien diamant ». C'est vrai que c'est cool un début comme ça, mais ça veut aussi dire que j'ai raté la moitié du scénario.

- Oh ! Tu aimes les scènes d'action ! s'exclama Rainbow en exagérant un peu.

- J'apprécie peut-être les dénouements, rétorqua Pen légèrement vexée, mais ça ne veut pas dire que j'ai un mauvais goût !"

On lui avait déjà fait une remarque similaire il y avait longtemps, par un poney qu'elle n'avait pas souvent visité. Elle avait oublié son nom. Son univers ne devait pas être très passionnant.

"Ouais mais, Rarity... poursuivit Rainbow. Je veux dire, elle ? Se battre ?

- Tu ne sais pas... répondit l'autre avec un sourire."

Oui elle ne savait pas. Le nombre de fois où elle avait vu ces univers un peu absurdes, où la licorne endossait un uniforme militaire avec chic, ou était ceinture noire deuxième dan. Il y avait évidemment son lot de scénarios tragiques, que Pen appréciait autant regarder.

La femme semblait ne pas l'avoir écouté, plongée dans ses pensées. Cela semblait être un bon moment pour s'infiltrer dans l'école et assister à la... oh non.

Elle avait soudain envie de se retourner vers Rainbow et de lui dire poliment que le voyage interdimensionnel était fini pour elle et qu'elle allait devoir retourner chez elle. Cependant cette envie disparut aussi rapidement qu'elle était venue.

C'était la première fois qu'elle voyageait avec un poney qui n'avait pas l'aptitude de passer d'une dimension à l'autre. À chaque fois qu'elle était tentée de le proposer ce privilège, comparable à celui de devenir princesse si ce n'était mieux, elle renonçait à cause des énormes précautions à prendre. La seule jument à qui elle l'avait offert était sa meilleure amie, qui contre toute attente avait refusé.

Et voilà qu'elle emmenait avec elle un des poneys les moins discrets de son univers.

En même temps c'était sa faute aussi.

"Bon, et si tu apprenais à marcher ?" suggérait-elle.

C'était toujours mieux que de laisser Rainbow crispée parmi les buissons, où elle risquait de facilement se faire repérer. Il n'y avait personne et il n'y aurait normalement personne. Sunset avait été une exception. D'ailleurs à propos de cette dernière, elle avait perdu un temps fou à réfléchir ! Cette attente n'avait pas dérangé Rainbow qui semblait méditer sur quelque chose, et qui ne l'avait pas entendu.

"Hé ! Rainbow ! Il y a personne. C'est l'occasion parfaite pour que tu apprennes à marcher !"

La femme secoua la tête pour se reprendre.

"Heu... oui ?"

///

Sunset Shimmer n'avait rien à faire pendant la prochaine heure. Après le repas du midi, il y avait une heure de libre, dans laquelle la majorité des élèves pratiquaient des activités extrascolaires ou assistaient à leurs cours facultatifs. À part être membre des Rainboom, elle n'avait rien à faire. Cette habitude – ou plutôt cette absence d'habitude – datait de cette sombre époque, encore récente, où elle asseyait sa domination sur Canterlot High.

On aurait pu croire que le meilleur moyen de connaître donc de mieux affaiblir une personne était de la fréquenter au maximum. Cependant il fallait faire l'effort de parler aux gens et de pratiquer leurs activités souvent inintéressantes pour avoir des centres d'intérêt commun. Souvent il fallait être gentille et intentionnée pour être considérée comme une amie et pouvoir accéder à quelques confidences.

Mais à l'époque, l'adolescente n'était ni l'un ni l'autre. Tout ce qu'elle savait faire était de menacer et de cracher son venin sur les autres. Or à part pour les plus faibles, cette méthode n'était pas assez efficace pour découvrir les secrets des gens.

Non, sociabiliser et rejoindre des groupes n'était qu'une perte de temps à cette époque. Sunset l'avait rapidement compris. L'endroit où une personne confessait tous ses sentiments n'était pas le cœur de ses amis, mais bien ses affaires. En tout cas c'était ce que la fille aux cheveux rouges pensait.

Alors elle était devenue experte en discrétion et en crochetage de serrures. Ce n'était pas facile de s'initier à l'art de l'effraction quand on était un être quadrupède et sans main auparavant. Mais elle savait apprendre, et au bout de deux mois elle avait réussi à ouvrir presque tous les casiers des élèves.

Encore aujourd'hui elle avait en mémoire le contenu de certains et se sentait coupable de l'avoir retenu. Avoir regardé les affaires personnelles de pratiquement toutes les personnes de cet établissement était l'un des rares crimes qu'elle n'avait jamais avoués. Vu le contenu de certains casiers, elle n'était pas sûre qu'elle serait entièrement pardonnée. Peut-être qu'un jour elle dirait "Hé ! Ça fait longtemps qu'on se connaît. En fait, je dois dire que j'ai fouillé dans ton casier il y a longtemps. Ne t'inquiète pas je dirai à personne que tu as...".

"Je ne pense pas que je pourrais survivre." dit-elle à haute voix.

Elle déambulait dans les couloirs de l'école depuis quelques minutes, n'ayant rien mieux à faire. Ses amies avaient toutes une activité ou un cours à assister. À côté d'elle défilait les tiroirs qu'elle avait un jour regardés. Les affaires personnelles disaient toujours beaucoup de leur propriétaire. Un ruban, un ballon. Tout était bon pour découvrir chaque recoin d'une personnalité, le sésame étant le journal intime.

Elle avait une très bonne mémoire, ce qui lui avait été un atout considérable quand elle était encore la protégée de la princesse Célestia. Mais elle s'en serait bien passé pour oublier ces détails qui pesaient sur sa conscience.

Quelques semaines après avoir rencontré Twilight, elle avait tenté en vain de rejoindre un club pour rencontrer et s'excuser auprès de nouvelles personnes. Malheureusement, en dépit de tous ses efforts pour qu'on comprenne qu'elle avait changé, elle n'avait pas dépassé le stade de fille qui aidait parfois au nettoyage de l'école.

Elle était méprisée de tous. Encore aujourd'hui certains lui lançaient des regards mauvais, même si elle avait participé à la défaite des sirènes. C'était en général des élèves qu'elle avait brisés et séparés il y avait longtemps. Elle n'était pas différente de celles qu'elle avait combattues...

D'un pas décidé, elle alla dans le placard à balais, situé dans le gymnase, et en pris un. Désormais, les surveillants avaient tellement l'habitude d'elle qu'elle n'avait même plus besoin d'en demander l'autorisation. D'un autre côté fallait-il l'avoir quand on désirait faire une tâche aussi ingrate que de laver le sol ?

Elle s'empara d'un seau avec résignation, regrettant de ne pas avoir de magie pour l'aider à la besogne. Cela n'existait qu'à Equestria. Ici, on pouvait juste vaincre des vilains qui voulaient conquérir le monde.

///

Rainbow se contentait d'apprendre à marcher.

Pas à courir, sauter, se battre ou faire des double-saltos arrière. Elle savait ça quand elle était poney. Maintenant elle affrontait plus dure que ses habituels vingt-et-une pompes sur les ailes (quand elle était à plat) et les exercices de vol qu'elle était habituée à négliger : avancer sur les pattes arrière.

Les poneys pouvaient tenir une position bipède pendant quelques secondes. La femme savait que les terrestres étaient capables de se tenir comme ça pendant longtemps. Pinkie dansait parfois comme ça même.

Rainbow parvenait à se mettre dans des positions de combat en se tenant debout, mais c'était rare. Contrairement à ce que certains pensaient, elle ne s'était jamais réellement intéressée aux arts martiaux. Elle avait croisé peu de combattants, hormis les gardes royaux, mais eux c'était normal.

"Et surtout pas Rarity", pensa-t-elle.

Elle dut se reprendre, car Pen, remarquant qu'elle vacillait un peu, la reprit d'une voix autoritaire. Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas autant hurlé dessus. Elle avait quitté la Wonderbolt Academy depuis quelque temps et cela faisait des mois qu'elle s'était ménagée. Elle continuait de s'entraîner certes, mais elle avait commencé à perdre peu à peu sa motivation. Exercices plus élaborés et intelligents qu'avant, mais pas la même envie dans le cœur !

Elle devait se tenir debout, parfaitement droite, avec une pierre sur la tête. En réalité, se tenir en équilibre était simple et curieusement plutôt confortable. Mais ce bout de caillasse l'alourdissait et la courbait en avant. À chaque fois qu'elle avait le malheur de fléchir un peu, Pen derrière lui faisait une "petite" tape énergétique sur le dos.

Selon elle, cela ne faisait que quelques minutes qu'elle se tenait ainsi, depuis qu'elle avait arrêté sa série de pompes et de gainage. Sérieusement, tout ça pour apprendre à gesticuler des jambes ? Mais il fallait reconnaître que ces efforts lui faisaiENt du bien. Parce qu'elle "se contentait" jusque-là de s'épuiser volontairement pour oublier. S'entraîner pour un but précis et immédiat était à la fois plus efficace et moins douloureux bizarrement.

On lui dit alors d'abandonner la pierre pour commencer à marcher. Si elle parvenait à être debout, elle devait pouvoir y parvenir. La voix de l'écrivaine était forte et impatiente. Visiblement, elle voulait en finir au plus vite.

Soulagée, elle se débarrassa de son fardeau. Elle commença à bouger maladroitement une jambe pour la déposer devant. Elle titubait et tremblait dangereusement. De ce point de vue, le sol était vraiment bas... C'était comme ces matins où elle se levait à moitié endormie, ne sachant plus comment utiliser ses sabots. Dans ces moments-là elle employait ses ailes, toujours vives.

Elle regretta encore plus son incapacité au vol.

"Hé, Pen, y a un moyen d'avoir des ailes ici ?" demanda-t-elle sans trop y croire.

La réponse fut claire et nette.

"Nan."

Enfin, si, pensa l'adolescente. Il avait des avions et d'autres moyens de locomotion excédant les trois syllabes, ainsi que la musique. Mais elle se retint bien de le dire : déjà que Rainbow était assez perturbée, il ne valait pas mieux encore plus la déboussoler avec la présence de magie.

Elle était de mauvaise humeur, car elle ne savait pas ce qui se passait plus loin. Bien sûr il y avait des chances que c'était juste un jour normal à Canterlot High sans grand événement ou leçon d'amitié, mais cela voulait aussi dire que justement, il risquait d'y en avoir. Elle ne saurait pas tant qu'elle ne vérifiait pas d'elle-même. Cela voulait dire laisser Rainbow quelque part, seule.

Ce serait si tentant de la planter là, bêtement, et la laisser se débrouiller dans un univers totalement inconnu en proie des nouveautés ! Mais ce serait extrêmement irresponsable. Si elle décidait, tout de suite comme elle le voulait, de l'abandonner, elle était à peu près sûre de la retrouver avec des gens normaux après quelques minutes.

Qu'au moins elle l'apprit à marcher, courir viendrait vite. Ainsi, si elle voit quelqu'un elle s'enfuirait – aurait bien l'intérêt de s'enfuir -, Pen pourrait la quitter pendant quelques instants, un peu moins soucieuse. Rainbow était quelqu'un d'athlétique et pourrait avancer très rapidement.

D'ailleurs, celle-ci commençait à bien se débrouiller. Même si elle avait toujours l'air autant d'un roseau qui allait s'étaler au sol à tout moment, elle commençait à sérieusement avancer. Elle avait même repris un peu de confiance et avait compris comment faire.

Pen commença à un peu s'emporter elle aussi, surveillant chacun de ses pas. Cela ressemblait peu à peu à une véritable marche. Peut-être, avec beaucoup de chance, elle parviendrait à courir rapidement ! Et ainsi, elle pourrait vérifier si elle ne ratait pas quelque chose, mais elle sentait que ce n'était pas que cela...

Une voyageuse interdimensionnelle qui avait observé sans ciller des guerres épiques ou hautement technologiques, des couronnements d'alicornes et Grincheux l'âne têtu qui prenait son bain, s'extasiait devant une femme ayant l'âge mûr qui faisait ses premiers pas. Mais néanmoins, elle savait que ce n'était pas la même chose quand on voyait un poney accomplir un exploit quand ce n'était qu'un acteur de son univers, et quand on avait interagi au moins une fois avec lui, même pour seulement le saluer.

L'adolescente était vraiment sensible à ce genre de chose. Surtout qu'il suffisait juste qu'elle regarde dans les yeux de quelqu'un pour se soucier de lui, et, justement, ce quelqu'un était alors capable de la retrouver dès qu'elle était là.

"Plus vite, plus vite !" soufflait-elle en encourageant Rainbow.

Celle-ci se sentait d'abord grisée par tout ce soutien et allait de bon train, elle avait presque atteint la statue. Mais même si elle avait l'habitude de boire les louanges, elle commençait un peu à être mal à l'aise. Pen avait les yeux brillants et souriait à pleines dents, comme si elle la regardait faire trois fois de suite le Looping de la mort. C'était seulement une marche, même si c'était compliqué pour elle !

Face à tant de pression, Fluttershy aurait sûrement brûlé sur place.

Et finalement ce qui devait arriver arriva : elle tomba.

"Heu... murmura l'écrivaine, interdite. Bon, je suppose que je t'ai un peu trop encouragée."

Étonnant de voir une Rainbow déstabilisée par les compliments. Cependant même les plus arrogantes des juments avaient des limites, et malgré son caractère un peu vantard, Rainbow n'en faisait pas partie. Normal qu'elle avait succombé si rapidement.

Elle pensa alors à un détail qu'elle n'avait pas pris en compte jusqu'à maintenant. Canterlot High School et devant étaient des zones risquées, où les humains normaux passaient fréquemment, mais à côté... il y avait eu littéralement de la place pour y mettre une scène de concert, alors un individu de l'autre monde ? Facile ! Bien sûr il y avait les terrains de sport, qui étaient peut-être occupés, mais si elle s'en écartait suffisamment, ce n'était pas un problème.

L'écrivaine s'empara du bras de Rainbow pour la relever et pour l'emmener avant qu'elle pût dire quelque chose. À force elle avait renoncé à protester. Elle marchait à cadence très rapide, et même si elle n'y pensait plus vraiment, elle était ravie d'entendre des pas nets derrière. Désormais, la femme courait instinctivement.

Après quelques foulées, elles arrivèrent dans une immense prairie assez grande pour y placer un terrain de motocross. Elle était presque vierge, on voyait des sortes de stands de jeu. Ils étaient parfaitement utilisables seuls, mais ils étaient peu nombreux. Ce devait être un projet fait par des élèves qui avait été abandonné. Ou pas.

Pen assit Rainbow à un banc à côté, lui apprenant ainsi comment utiliser une chaise.

"Je vais partir quelque temps. Toi, tu ne bouges pas du tout. Tu n'as pas intérêt !"

Rainbow paraissait un peu déconcertée, quoique pas complètement déboussolée.

"D'accord. Je ne bouge pas du tout, ou je ne bouge pas du tout du tout ?"

Mais elle était déjà partie.
Image de Rainbow Dash humaine : [ Image ]
Image de Pen humaine : [ Image ]

J'ai divisé le chapitre en deux (je n'ai pas fini la seconde partie), parce que c'était trop long. Cette partie ne devait pas l'être autant, mais tant pis. Je pense que c'est mieux que donner un chapitre de 7 000 mots.

Le tag Humain me paraît inutile, étant donné que ce sera seulement dans ce double-chapitres.

(Je dis tout de suite, Sunset n'est pas importante et n'apparaîtra que dans ce chapitre et le prochain.)
Et c'est la fin de la partie copier-coller ! Peut-être que c'était préférable pour TOUT LE MONDE si j'avais utilisé un fichier google doc, mais tant pis ! Et si vous êtes un lecteur très attentif, vous remarquerez que je n'ai plus de relecteur... donc vous pouvez vous proposer !

Et n'oubliez pas :
COMMENTEZ
Modifié en dernier par LAuthheure le 16 avr. 2017, 10:53, modifié 1 fois.
Vive les chouettes et les hiboux! Vive l'écriture! Vive la fantaisie!
Vous pouvez regarder ça. Ça me fera plaisir.

Message 11 janv. 2017, 21:43

Typin
Brony connaisseur
Avatar du membre
Messages : 292
Enregistré le : 07 nov. 2016, 18:50
Sexe : Garçon
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Et pis les gemmes tu fini toujours par les dépenser sans faire exprès :P
Bon sinon j'ai pas encore lu le dernier chapitre mais le plus gros problème que j'ai rencontré c'est le rapport longueur du texte / suspens, qui fait qu'après qu'on ai lu un chapitre on voit un gros pavé en guise de suite mais le suspens n'est pas assez fort pour me donner le courage d'entamer la suite :/
Après je suis pas expert en la matière mais c'était mon ressentit :P
OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Message 16 janv. 2017, 20:20

LAuthheure
Poète en herbe
Avatar du membre
Messages : 293
Enregistré le : 09 mars 2014, 17:55
Sexe : Fille
Localisation : Pays: Strigi
Typin » 11 Jan 2017, 22:43 a écrit :Et pis les gemmes tu fini toujours par les dépenser sans faire exprès :P
Bon sinon j'ai pas encore lu le dernier chapitre mais le plus gros problème que j'ai rencontré c'est le rapport longueur du texte / suspens, qui fait qu'après qu'on ai lu un chapitre on voit un gros pavé en guise de suite mais le suspens n'est pas assez fort pour me donner le courage d'entamer la suite :/
Après je suis pas expert en la matière mais c'était mon ressentit :P
Punaise ! Je n'avais pas vu ton commentaire. Mais merci beaucoup ! Un avis est toujours bon.

Pour le gros pavé, c'est le "format habituel" dans MLPFictions. Oui, il aurait bieeeen été meilleur de le mettre dans un fichier Google Doc.

Malheureusement, ça risque d'être assez répétitif. Ce n'ai pas le genre d'histoire avec de l'action immédiat. C'est plutôt un voyage "paisible" à travers les univers, et ce sera le cas pour la majorité du temps. Tu peux lire un peu en diagonal, il n'y aura pas immédiatement d'importants événements, si tu n'es pas intéressé par des mystères que je n'ai même pas énoncés (explicitement), parce que oui, il y a quelque chose entre ces lignes.

Donc, si mes calculs sont bons, l'histoire va devenir plus intéressante à partir du dixième chapitre, dont le genre va je pense bien trancher avec le reste.
Vive les chouettes et les hiboux! Vive l'écriture! Vive la fantaisie!
Vous pouvez regarder ça. Ça me fera plaisir.

Répondre