[Ask] Fairy Snake et Chucky

Ici, vous pouvez poser des questions aux poneys !
Répondre

Message par Fairy Snake » 07 janv. 2014, 18:26

Avatar du membre
Fairy Snake
Donateur
Messages : 463
Enregistré le : 04 oct. 2013, 20:56
Sexe : Fille
Localisation : Westerburg High
Contact :

[Ask] Fairy Snake et Chucky

(La fiche de Fairy http://www.frenchy-ponies.fr/fiche-pers ... t1719.html ..... Sérieusement, vous avez besoin de savoir aussi le caractère de Chucky ? :discord: )

Dans la maisonnette où vivait nos trois protagonistes, la jeune licorne écrivait. Les notes avaient envahis son bureau déjà encombrés par des images, des dessins et pleins d'autres objets posés à la va-vite. La pénombre tuait ses yeux verts fatigués par les lignes qu'elles lisaient et relisaient sans cesse, cherchant des solutions qu'elle ne trouvait pas. De rage, son sabot parcouru la table, entraînant forcément la chute des affaires présents sur cette dernière. Elle se leva et trotta tranquillement vers la porte qui menait dans le couloir sombre par la nuit . Ses pas tranquilles ne réveilla aucun poney, tous étaient entrain de se reposer normalement dans leurs lit respectif. Fairy Snake sortit rapidement avant de se trouver dans la forêt Everfree, et se tourna afin d'observer la maison de son enfance où elle vivait. Depuis l'attaque de la forêt, elle fût engagée par la maire de Ponyville afin d'éviter qu'une attaque semblable se reproduise,même si en réalité son job consistait juste à trouver le moyen de repousser facilement les Timberwolf et autres animaux jugés dangereux. Peut être était-ce idiot de sortir à une heure pareille, malgré ses cris aucun poney ne pourrait l'aider, mais son manque de déplacement devenait de plus en plus présent, et la rendait timbrée. Trottinant tranquillement autour de la maison, elle s'occupa du mieux qu'elle pouvait, arrachant une mauvaise herbe ou regardant un défaut qu'il faudrait réparer. Pendant quelques minutes, elle se demanda même si elle ne laisserait pas tout en plan pour reprendre sa vie de voyageuse qu'elle aimait tant. De la pointe du sabot, elle gratta un morceau d'écorce qui s'en allait et se frappa la tête avec son sabot. Elle devenait tout ce qu'elle détestait : une jument bonne qu'a s'occuper d'une maison et d'un enfant. Elle fit le tour de la maison-arbre et rentra à l'intérieur. Personne n'avait constater son absence, ce qui la soulagea. La licorne se fit une boisson chaude et profita pour aller vérifier si la petite qu'elle avait recueilli dormait bien, avant de se poser devant l'étrange machine qui avait rapidement envahi Equestria. Les scientifiques avaient trouvés le moyen de faire parvenir les information bien plus rapidement que par courrier, et même si cette nouvelle technologie faisait fureur, certains poneys s'en méfiaient quand même, préférant la bonne vieille méthode d'envoie qui gardait tout de même un certain charme. Elle parcourut certaines pages, tous avec des commentaires débiles mais marrant, voire même des vidéos ridicules qui la détendit malgré son avis sur la question. La licorne allait quitter cette machine qui la mettait mal à l'aise quand un site l'intrigua : le but était de poser de question et de répondre. Cela l'intéressa et éteignit la machine en notant dans un coin de sa tête d'en parler à son squatteur d'ami.

La licorne se leva tardivement, contrairement à ses habitudes. Elle se traîna hors du lit, se passa un coup de brosse rapide dans sa crinière ébouriffée par la nuit agitée qu'elle venait de passer. Alors qu'elle passait dans la cuisine afin de manger une pomme et de se remettre à contre-cœur à son travail, elle remarqua la petite licorne entrain de manger une tartine à l'aide de sa magie et la félicita pour ses progrès. Après s'être glissé dans son bureau, elle se rappela de sa crise d'hier et regretta son geste, tandis qu'elle rangeait les affaires qui gisaient sur le parquet. Quand ils retrouvèrent leurs placent correctement sur le bureau calé contre le mur, elle se rassit afin de continuer à contre-cœur son travail afin de ne pas décevoir la maire qui ne pensait qu'à la sécurité de ses citoyens. Dans une espérance vaine de trouver la solution miracle, une ombre se glissa dans le bureau et avançait derrière le dos de la licorne toujours concentrée dans ses recherches. Fairy Snake se raidit lorsqu'un sabot se posa sur son dos et qu'une voix transperçait le silence pesant :

-Bim, tu es morte , lui dit-il avant de rire bruyamment. Soit plus attentive ma p'tite ou un jour, on te prendra par derrière....

-Hahaha très drôle Chucky, dit-elle à moitié énervée, je bosse là, tu ne vois pas ?

-C'est juste une plaisanterie, t'était de meilleure humeur avant de commencer ce job. Bon maintenant j'aurai besoin d'aide.

Il montra ses sabots ensanglantés ainsi que les traces qu'il avait laissé derrière lui, tachant le sol de la maison. La licorne soupira et montra le placard à balai en indiquant que cette fois, elle ne laverai pas le sol car elle devait travailler. Soufflant, le poney beige à la crinière rousse attrapa la licorne, qui étonnée se laissa faire, l’amena dans le salon et la poussa légèrement en direction du siège posé devant la table où trônait la machine blanche. Tandis qu'elle s'asseyait, il partit chercher un tabouret et alluma "la bestiole", sous le regard fâché et curieux de Fairy Snake. Il ouvrit une page, tapota un truc et un compte où une photo d'eux deux apparaissait, indiquant un titre "Ask Fairy Snake et Chucky" et, en dessous, un bref résumé de leur histoire. Sans attendre, une question apparut :
Piou vous surveille ! Image

“Veronica, you look like hell.”
“Yeah? I just got back.”


Mon avatar

Répondre